Recherche

Vatican News
(Photo d'illustration) (Photo d'illustration)  (ANSA)

Les évêques belges appellent les catholiques à s'engager dans le "monde d'après"

Dans une lettre pastorale intitulée «Une espérance à offrir», les évêques de Belgique dressent un bilan de ces dernières semaines et encouragent les fidèles à relever les défis qui se posent désormais à eux.

«Les semaines que nous venons de vivre ont été historiques. À beaucoup d’égards, elles furent aussi éprouvantes», constatent d’emblée les évêques, qui expriment leur solidarité avec tous ceux qui ont été atteints, d’une manière ou d’une autre, par la pandémie de Covid-19 et ses conséquences. Bien que difficile, cette période a aussi donné lieu à des manifestations de solidarité et de charité concrète. La douloureuse impossibilité pour les chrétiens de s’approcher des sacrements - de l’Eucharistie en particulier- a permis l’essor d’une certaine créativité, l’invention de nouvelles façons de «faire Église», notent-ils, se disant «touchés» par ces initiatives et reconnaissants envers les communautés, paroisses et baptisés qui en ont été les moteurs.

Les défis du «monde d’après»

Mais «voilà que pointe déjà le jour». «Le monde d’après sera-t-il différent du monde d’hier? Là où il se trouve, chacun a en tout cas le pouvoir de le rendre meilleur», affirment les auteurs de la lettre qui identifient les défis majeurs, sociaux, économiques et écologiques, posés par cette pandémie. Comment accompagner les jeunes, les personnes âgées, le plus vulnérables, les exclus? Pour résoudre ces questions, les évêques avouent ne disposer d’aucune «formule magique», mais invitent à «puiser dans la foi et les partages communautaires».

Ils exhortent les fidèles à s’engager au cœur du monde, «à demeurer en éveil», à ne pas perdre cette «inventivité pastorale» afin de rendre les communautés «plus belles», «plus fraternelles», «plus sensibles aux blessures de chacun et aux soifs de ce monde». «Continuons de soigner nos célébrations pour qu’elles soient sources d’intériorité et d’engagement», encouragent-ils.

Une espérance à offrir
30 juin 2020, 14:57