Recherche

Vatican News
Un sans-abri dans les rues de Buenos Aires (Photo d'illustration) Un sans-abri dans les rues de Buenos Aires (Photo d'illustration)  (AFP or licensors)

Europe: COMECE et CCEE appellent à une reprise juste qui n'exclue personne

La réunion annuelle de présidences du CCEE et de la COMECE s’est tenue par vidéo-conférence ce mercredi 3 juin 2020. Les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la vie des Églises en Europe ont largement dominé les discussions.

Les présidences du CCEE (Conseil des Conférences épiscopales d’Europe) et de la COMECE (Commission des Épiscopats de la Communauté européenne) ont ainsi mis en exergue «la forte entrave à la liberté de religion résultant de la fermeture des lieux de culte et de l'interdiction des liturgies» ; tout en appelant au rétablissement de relations normales entre l'État et l'Église, «fondées sur le dialogue et le respect des droits fondamentaux».

Les évêques réitèrent toute la proximité de l’Église avec ceux qui se retrouvent en première ligne de la pandémie -victimes et leurs familles, personnel soignant, bénévoles-, et se disent inquiets «de la crise économique et de la perte d'un grand nombre d'emplois qui en résulte». Ils comptent sur une «reprise qui ne laisse personne pour compte» et appelle à mobiliser toutes les énergies à cette fin.

Alors que cette crise a mis en lumière, selon eux, «les failles de l’individualisme», les évêques du CCEE et de la COMECE tiennent à souligner le rôle central de la famille, «véritable cellule de solidarité et de partage, mais aussi lieu de prière commune». Investir dans la famille participe de cette «juste reprise sociale, économique et ecclésiale» qu’ils appellent de leurs vœux.

La gratitude des évêques va aux nombreux prêtres, «pour leur service crucial et leur générosité durant cette période, parfois au péril de leur propre vie» ; les participants à cette réunion annuelle ont également souligné le rôle joué par les réseaux sociaux dans la prière et la diffusion des célébrations.

Ces nouvelles formes de pratique religieuse et de partage de la foi invitent, toujours selon les évêques européens, «non seulement à évaluer la possibilité de donner un nouveau sens à la foi et à l'Église, mais aussi à travailler pour faire redécouvrir à de nombreux fidèles l'élément de pleine sacramentalité des célébrations religieuses dans les lieux de culte, que l'utilisation des nouvelles technologies ne peut assurer».

04 juin 2020, 15:44