Recherche

Vatican News
Messe en la Cathédrale de Nice, le 24 mai 2020 Messe en la Cathédrale de Nice, le 24 mai 2020 

Les défis de l’Église de France dans un monde post-covid

L’assemblée plénière des évêques de France s’est ouverte ce lundi et durera jusqu’au 10 juin. Elle se tient cette année par visioconférence en raison des mesures sanitaires encore en vigueur dans l’Hexagone. Entretien avec le père Thierry Magnin sur les grands thèmes de cette assemblée dominée par les deux mois de confinement.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel - Cité du Vatican

C’est une assemblée plénière des évêques de France très particulière qui s’est ouverte ce lundi: pas de grand rassemblement à Lourdes comme le veut la tradition mais une rencontre… par visioconférence, en raison des restrictions sanitaires qui demeurent encore dans le pays. Pendant trois jours les évêques doivent dresser le bilan de cette période de confinement, de ses conséquences sur les catholiques et les diocèses et évoquer les nombreux défis pour l’Eglise de France dans ce contexte délicat.

À la suite de l'annonce le 12 mai dernier du départ du père Thierry Magnin, les évêques de France ont élu ce lundi le père Hugues de Woillemont, nouveau secrétaire général de l'épiscopat. Jusqu'à présent vicaire général du diocèse de Nanterre (Hauts-de-Seine), il prendra ses fonctions le 1er septembre 2020. 

 

Plus largement, au menu des échanges de l'assemblée plénière, figurent avant tout une relecture de ces semaines de confinement vécues par les responsables de l’Église française. Un questionnaire a été envoyé à chaque évêque pour qu’ils témoignent de leur expérience personnelle de cette crise. Une crise qui a eu un impact important sur les catholiques du pays, comme sur chaque citoyen, et qui va au-delà de la simple privation des sacrements qui a été douloureusement vécue par de nombreux fidèles.

Une grande précarité économique

L’un des sujets forts de réflexion des évêques sera ainsi d’envisager les défis posés par la crise économique et sociale qui touche déjà le pays, avec une précarisation grandissante de nombreux foyers. Les deux mois de confinement ont eu par ailleurs des conséquences très concrètes sur l’équilibre économique de certains diocèses. Aussi l’épiscopat français est-il appelé à réfléchir à une solidarité renouvelée entre les différentes églises sur le territoire.

Parmi les chantiers qui seront également abordés lors de cette assemblée générale figure aussi la réflexion sur la lutte contre la pédocriminalité, un fléau qui est passé quelque peu au second plan ces dernières semaines dans la vie de l’Église.

Le père Thierry Magnin, qui est encore secrétaire-général de la Conférence des Évêques de France, nous présente les enjeux de ces trois jours de réflexion.

Entretien avec le père Thierry Magnin

Ce lundi soir les membres du Conseil permanent de la CEF se rendront par ailleurs en la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris pour un temps de prière et d’adoration eucharistique, en union avec l’ensemble des évêques de France. Ils prieront en particulier pour toutes les victimes de la Covid-19 et pour «ceux qui restent dans le chagrin», et confieront la France à Dieu. Ce temps sera conclu par une messe célébrée à 22 heures. 

08 juin 2020, 14:58