Recherche

Vatican News
Au Bangladesh, des habitants et des volontaires travaillent sur des quartiers ravagés par le cyclone Amphan, le 21 mai 2020. Au Bangladesh, des habitants et des volontaires travaillent sur des quartiers ravagés par le cyclone Amphan, le 21 mai 2020.  (AFP or licensors)

En Inde, la proximité de l’Église pour les victimes du cyclone Amphan

Prière, empathie, proximité et solidarité concrète : c'est de cette manière que l'Église en Inde se montre proche des populations victimes du cyclone Amphan qui a frappé ces derniers jours une partie des États indiens de l'Orissa et du Bengale occidental, avec le Bangladesh.

Avec Fides

«Dans nos prières, nous nous souvenons de toutes les personnes touchées par ce cyclone, par la Covid-19 et de tous les migrants qui sont encore sur le chemin du retour chez eux», indique dans une note parvenue à Fides le cardinal Oswald Gracias, archevêque de Bombay et président de la Conférence épiscopale d'Inde (CBCI). En exprimant sa proximité et sa solidarité, le message invite les autorités civiles, les organisations humanitaires et les communautés religieuses à réconforter de quelque manière toutes les personnes touchées par le cyclone, qui a frappé le région entre le 16 et 21 mai. 

Mgr Thomas D'Souza, archevêque de Calcutta, a quant à lui lancé un appel à toutes les paroisses et institutions ecclésiales afin qu'elles se mobilisent pour aider les personnes frappées au travers de matériel de secours, denrées alimentaires et logement, en collaboration avec la Caritas d'Inde et Seva Kendra, l'organisme de bienfaisance de l'archidiocèse.

Les rues de Calcutta innondées 

Les rues ont été inondées à Calcutta, capitale du Bengale occidental, où vivent 15 millions de personnes alors que les lignes électriques ont été abattues et que des arbres tombés ont bloqué la circulation. Quelques 200 militaires sont venus renforcer les plus de 4 000 secouristes et bénévoles locaux qui ont travaillé dans les rues avec la police depuis que la tempête a dévasté la ville. 

Au moins 106 personnes ont péri en Inde et au Bangladesh au cours du cyclone Amphan, le plus puissant à se former dans le golfe du Bengale au XXIe siècle, selon le bilan officiel. Malgré les dégâts considérables causés par le cyclone dans les deux pays d'Asie du Sud, les pertes de vies humaines ont été largement contenues. Jusqu'à une époque récente, les cyclones les plus violents faisaient parfois des milliers de morts dans cette région du monde.

29 mai 2020, 18:31