Recherche

Vatican News
Le père Thierry Magnin, secrétaire général et porte-parole des évêques de France de 2019 à 2020. (Crédits photo: CEF) Le père Thierry Magnin, secrétaire général et porte-parole des évêques de France de 2019 à 2020. (Crédits photo: CEF) 

Le porte-parole des évêques de France annonce son départ

Le père Thierry Magnin va quitter ses charges de secrétaire général et de porte-parole de la Conférence des évêques de France après un an de mandat.

Par une lettre envoyée le 11 mai aux évêques de France, le père Thierry Magnin, Secrétaire général et porte-parole de la Conférence des évêques de France, leur fait part de son intention de mettre fin avant terme au mandat qu’ils lui avaient donné il y a un an. Le père Thierry Magnin, en plein accord avec le Conseil permanent, prévoit donc de terminer sa mission à la fin de l’été 2020, soit deux ans avant l’échéance prévue.

Tout en soulignant beaucoup apprécier la grande richesse de cette charge dans ses multiples facettes et collaborations, le père Thierry Magnin la décrit cependant, pour lui-même, comme un «tourbillon qui ne finit jamais», avec l’insatisfaction de ne pas pouvoir approfondir chaque domaine. Il ajoute qu’à 67 ans, on peut souhaiter vivre plus sereinement ses engagements ; il juge préférable pour la CEF de remettre sa charge.

Soulignant le climat de totale confiance et de vérité vécu avec la Présidence de la Conférence des évêques de France, y compris dans le discernement et l’accueil de cette décision, le Père Thierry Magnin tient à remercier les évêques de France de la qualité des liens tissés.

De son côté, dans un courrier adressé aux évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des évêques de France ajoute : «Nous travaillons avec lui avec bonheur. Nous apprécions son entrain, sa capacité à entrer dans des perspectives à long terme, sa faculté à croire tout possible, sa confiance spontanée dans les personnes et leurs compétences. Nous bénéficions de la précision de son travail et de son engagement qui ne cherche pas le repos. Mais nous admirons qu’il ait pu décider d’entamer un tel discernement ; nous y reconnaissons une liberté intérieure que nous saluons. Les autres membres du Conseil permanent nous ont encouragé dans cette attitude.»

Dans un courrier adressé aux personnes travaillant à la Conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort précise que «le processus de recrutement d’un nouveau Secrétaire général est entamé. Avec le Conseil permanent, nous travaillons à définir le poste le plus précisément possible, tout en ne négligeant pas le fait qu’un tel rôle dépend beaucoup de celui ou de celle qui l’occupe. Nous sommes conscients que le Secrétaire général est à la fois l’interlocuteur du Conseil permanent et des pouvoirs publics et l’animateur ultime de la maison, la cheville ouvrière des Assemblées plénières et le coordinateur des services qui travaillent avec les conseils et les commissions des évêques», explique-t-il.

(Communiqué de la CEF)

Un prêtre reconnu pour ses travaux scientifiques

Le père Thierry Magnin avait pris ses fonctions auprès de la Conférence des évêques de France le 1er juillet 2019. En plus d'être prêtre et théologien, il est aussi physicien, et fut notamment lauréat du Grand prix de l'Académie des Sciences en 1991 et membre du Comité national du CNRS de 1995 à 2000.

Passionné par la question de l'articulation entre la science et la foi, qui fut son sujet de thèse, il a exercé de nombreuses responsabilités dans le domaine universitaire, notamment comme recteur de l'Université catholique de Lyon de 2011 à 2019. Il est incardiné dans le diocèse de Saint-Étienne, dont il fut le vicaire général de 2002 à 2010.

 

12 mai 2020, 09:15