Recherche

Vatican News
Le Pape en dialogue avec les évêques des Antilles, le 16 avril 2018 au Vatican. Le Pape en dialogue avec les évêques des Antilles, le 16 avril 2018 au Vatican.  (Vatican Media)

Les évêques des Antilles souhaitent organiser un Synode régional

Un processus de planification en vue d'un Synode pan-antillais pour guider la mission de l'Eglise catholique dans les années à venir a été l'initiative la plus importante discutée par les évêques de la Conférence épiscopale des Antilles (AEC) lors des travaux de la 64ème Assemblée plénière annuelle, qui s'est tenue du 26 avril au 1er mai, en mode virtuel.

Le secrétaire général de cette conférence épiscopale (qui n’est pas étatique, mais regroupe plusieurs territoires indépendants ou ultramarins), le père Donald Chambers, explique que les évêques espèrent que ce synode «favorisera une identité régionale plus profonde au sein du peuple de Dieu tout entier». Une équipe régionale, dirigée par Mgr Clyde Harvey, évêque de St. George's à la Grenade, a été formée pour concevoir et mettre en œuvre le processus menant à cet événement sans précédent.

Un article publié par le journal Catholic News de l'archidiocèse de Port of Spain, à Trinité-et-Tobago, souligne que l'évangélisation de l'Église domestique, la pastorale des chômeurs - en particulier face à la crise du Covid-19 -, la pastorale et l'évangélisation de la jeunesse, et l'éducation au soin de la terre sont les quatre priorités pastorales identifiées par les évêques de la région. Entre autres sujets, l'impasse qui a suivi les élections controversées au Guyana et l'instabilité politique qui en a résulté ont été analysés.

Promouvoir une écologie humaine

De même, les quatre évêques qui ont participé au Synode pour l'Amazonie en octobre 2019 ont présenté un rapport complet dans lequel ils ont demandé à l'Église régionale de développer une prise de conscience qui mette en évidence le lien entre l'écologie naturelle, le respect de la nature et l'écologie humaine. «Ce lien est particulièrement important en raison de la proximité de notre région avec la région amazonienne», ont-ils souligné. D'autres préoccupations ont été soulevées lors de la réunion, notamment la promotion des droits des pauvres, les droits des peuples indigènes et la sauvegarde de la dignité des plus vulnérables.

Lors de la réunion, les évêques ont également demandé la consécration des diocèses des Antilles à la protection de Notre Sainte Mère, Marie, Mère de l'Église et protectrice des malades, le 10 mai 2020, jour de la Fête des mères.

La plénière a également confirmé la réélection de la présidence actuelle de l'épiscopat avec Mgr Gabriel Malzaire, évêque de Roseau (Dominique), Mgr Charles Jason Gordon, archevêque de Port of Spain (Trinité-et-Tobago) et Mgr. Gerard County, évêque de Kingstown (St. Vincent et les Grenadines) respectivement président, vice-président et trésorier. Le père Chambers a également été confirmé dans ses fonctions de secrétaire général pour un mandat de trois ans.

Enfin, l'épiscopat des Antilles a décidé de reporter certains événements régionaux initialement prévus pour 2020, tels que l'assemblée des jeunes sur la vie familiale, la réunion de la Société de droit canonique, la réunion de l'Association des agents financiers diocésains des Caraïbes, ainsi que la participation au Congrès eucharistique international qui était prévu en septembre prochain à Budapest, en Hongrie, mais est reporté à une date indéterminée en raison de la pandémie de coronavirus.

 

05 mai 2020, 13:53