Recherche

Vatican News
Une manifestation d'Amérindiens à Los Angeles en octobre 2018. Une manifestation d'Amérindiens à Los Angeles en octobre 2018.  (AFP or licensors)

Les évêques des États-Unis expriment leur solidarité avec les Amérindiens

Trois évêques américains ont publié mercredi une déclaration attirant l'attention sur la situation critique des communautés indigènes et autochtones dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

La Conférence des évêques catholiques des États-Unis a exprimé sa solidarité avec les communautés autochtones et indigènes qui sont touchées de manière disproportionnée par le coronavirus.

Mgr Shelton J. Fabre, évêque de Houma-Thibodaux et président du comité épiscopal contre le racisme, Mgr Paul S. Coakley, archevêque d'Oklahoma City et président du comité sur la justice domestique et le développement humain, et Mgr James S. Wall, évêque de Gallup et président du sous-comité de l'USCCB sur les affaires amérindiennes, ont publié une déclaration commune sur le site web de la conférence des évêques américains.

«Alors que les communautés indigènes continuent de souffrir grandement de l'épidémie de Covid-19, l'Église développe des moyens de puiser dans ses racines profondes dans la personne de Jésus pour encourager la force, la charité et le soutien à ceux qui sont malades et à ceux qui sont morts», expliquent-ils dans ce communiqué.

La vulnérabilité des communautés autochtones face au coronavirus

Les évêques indiquent qu'ils sont «bouleversés par les rapports selon lesquels les communautés autochtones et indigènes de ce pays souffrent à un taux disproportionné de la pandémie de Covid-19» et sont «préoccupés par le manque de ressources suffisantes pour répondre à la crise».

«Nous sommes particulièrement attentifs à la nation Navajo où les gens sont infectés par le coronavirus à des taux parmi les plus élevés du pays», peut-on lire dans la déclaration des évêques.

Ils reconnaissent les liens étroits que les paroisses, les missions et les écoles catholiques entretiennent avec les communautés autochtones et indiquent qu'ils «se joignent à eux pour demander une réponse énergique à la pandémie sur leurs terres».

Disparité des soins de santé

Les évêques observent que «le virus exacerbe les disparités en matière de santé et les inégalités sociales de longue date auxquelles sont confrontées les communautés autochtones et indigènes». Ils donnent l'exemple du financement inadéquat du Service de santé des Indiens et des rapports de «pénurie de personnel médical et de lits d'hôpitaux».

Les évêques ont cependant exprimé l'espoir que la confirmation par le Sénat américain d'un directeur pour le Service de santé des Indiens créerait un plaidoyer fort pour les besoins de santé des communautés tribales. Ils se félicitent également des ressources supplémentaires allouées aux communautés tribales dans la récente législation et demandent qu'elles soient utilisées immédiatement.

Appel au gouvernement et aux législateurs

Face à cette situation, les évêques implorent le gouvernement de «protéger la vie et la dignité» des peuples autochtones et indigènes. Ils demandent également la protection et la mise à disposition de ressources suffisantes pour les communautés indigènes vivant dans les zones urbaines. De cette manière, le gouvernement peut s'attaquer aux «conditions médicales sous-jacentes qui augmentent la menace de la Covid-19 pour les populations indigènes».

14 mai 2020, 18:52