Recherche

Vatican News
(Photo d'illustration) (Photo d'illustration) 

Slovaquie : des religieuses à la tête d’une cellule d’écoute psychologique

Via une ligne téléphonique gratuite, quatre congrégations et instituts religieux se tiennent à disposition des personnes souffrant de solitude et pour lesquelles le confinement lié au coronavirus s’avère particulièrement difficile à supporter.

Depuis le 31 mars, et avec la collaboration de Telekom, principal opérateur de téléphonie local, les salésiennes, les ursulines, les sœurs du Service Social (Societas Sororum socialium) et les sœurs de saint François d’Assise sont disponibles du lundi au vendredi, de 9h à 18h, sur une ligne gratuite. «De nombreux jeunes et personnes âgées se sentent seuls», explique une religieuse salésienne “écoutante” ; «oui, il existe déjà de nombreuses lignes téléphoniques d’écoute, des lignes d’urgence, etc. Mais nous religieuses, nous avons voulu offrir un service extraordinaire et volontaire. Ainsi, tous ceux qui se sentent seuls et qui ont besoin d’un encouragement spirituel peuvent nous parler».

Cette année, en Slovaquie, les personnes consacrées commémorent le 70e anniversaire de la fermeture des couvents et monastères masculins et féminins par le régime communiste d’alors, bien décidé à éliminer toute manifestation publique de pratique religieuse.

La mise en place de cette ligne téléphonique d’écoute se veut être une «célébration» de cet anniversaire, en ce moment de crise où la solidarité doit prévaloir. L’objectif des ordres religieux est d’être ouverts à la coopération et de répondre, comme Église, aux besoins de la société. À noter enfin que de nombreuses communautés religieuses féminines se sont rendu disponibles pour faire les courses des personnes âgées, confectionner des masques, ou encore aider les jeunes à prier en ligne. Elles prêtent également assistance à plusieurs structures de santé ainsi qu’à des hospices.  

03 avril 2020, 11:44