Recherche

Vatican News
Le cardinal Nichols avec le Pape François le 9 février 2018. Le cardinal Nichols avec le Pape François le 9 février 2018.  (Vatican Media)

Royaume-Uni: l'appel du cardinal Nichols à ne pas oublier les personnes exploitées

L'archevêque de Westminster, qui préside également le groupe Sainte-Marthe, chargé de réfléchir aux moyens de combattre les différentes formes d'exploitation, alerte dans une note sur les nombreuses personnes victimes de situation d'esclavagisme, rendues encore plus vulnérables lors de la pandémie actuelle.

Alors que la pandémie n'épargne plus aucun continent, le cardinal Vincent Nichols a lancé un appel dans une note lisible sur le site de la conférence épiscopale britannique. L'archevêque de Westminster, également président du Groupe Sainte Marthe (alliance mondiale créé par le Pape François en charge de lutter contre le trafic d’êtres humains), met en garde contre la tentation de détourner le regard des nombreuses personnes victimes d'exploitation.

«Le Pape François nous a appelés à écouter le cri de nos sœurs et frères pris au piège de l'esclavage moderne. Son message est particulièrement important en cette période de pandémie mondiale», écrit celui qui fut créé lors du consistoire de 2014. «Si toutes nos familles et nos communautés sont touchées, ceux qui sont maintenus en esclavage ne peuvent pas s'isoler ni recevoir de soins médicaux. Même au milieu de cette crise, des êtres humains dans notre pays et à l'étranger sont encore exploités par des criminels au mépris de leur dignité ou même de leur santé», poursuit-il.

Dans sa note, le cardinal Nichols cite en particulier les femmes et jeunes filles victimes d'exploitation sexuelle qui sont particulièrement menacées, ainsi que les centres où sont détenus les migrants. «La pandémie met les ressources de la police et de la société civile sous une pression énorme, réduisant leur capacité à sauver les gens de l'esclavage et à aider les survivants (...) Nous avons tous la responsabilité de protéger ces personnes vulnérables».

Un appel au gouvernement britannique

Dans son texte, l'archevêque de Westminster précise aussi qu'il a interpellé le gouvernement britannique afin que la question de la lutte contre l'esclavagisme soit mise à l'agenda politique. «Je soutiens la demande faite dans une lettre au ministre de l'intérieur de mettre à la disposition des survivants un logement et des services d'aide adéquats. J'invite également les catholiques à soutenir les organisations qui travaillent directement pour aider ceux qui souffrent du mal de l'esclavage» écrit le cardinal Nichols. 

L'évêque auxiliaire de Westminster Mgr Paul Mc Aleenan, également en charge des migrants au sein de la conférence épiscopale britannique avait salué la récente décision de libérer certains migrants, mais a averti que les centaines de personnes laissées dans les centres de détention «continuent d'être en danger extrême avec des possibilités limitées de distanciation sociale et d'auto-isolement» contrairement aux dispositions de gestion des urgences du gouvernement par le covid-19.

 

 

10 avril 2020, 14:36