Recherche

Vatican News
Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, vénére la Couronne d'épines du Christ, Vendredi Saint, le 10 avril 2020 en la cathédrale Notre-Dame de Paris, un an après son incendie. Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, vénére la Couronne d'épines du Christ, Vendredi Saint, le 10 avril 2020 en la cathédrale Notre-Dame de Paris, un an après son incendie.   (ANSA)

La sainte Couronne d’épines à travers les siècles

La sainte Couronne d’épines est vénérée dans la capitale française depuis huit siècles, rachetée à l’empereur latin de Constantinople par le roi saint Louis en 1239. Sauvée des flammes de l’incendie de Notre-Dame de Paris en avril dernier, la Couronne a été vénérée de façon exceptionnelle ce Vendredi Saint 2020.

Delphine Allaire, Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Symbole de la royauté sacrificielle de Jésus-Christ, la sainte Couronne d’épines posée sur la tête du Christ avant sa crucifixion, ainsi que les autres reliques de la Passion, sont rapatriées de Jérusalem à Constantinople par les empereurs byzantins entre les VIIème et Xème siècles. À Constantinople, elles sont ainsi conservées dans une chapelle du palais impérial, dédiée à la Vierge.

Achetée par saint Louis au XIIIème siècle

Rachetée par saint Louis à l’empereur latin de Constantinople, Baudouin II de Courtenay, la Couronne est ramenée à Paris en 1239. La Sainte-Couronne est donc solennellement accueillie par Louis IX le 9 aout 1239 à Villeneuve l’Archevêque. Elle est amenée à la cathédrale de Sens, puis au château de Vincennes où elle couronne est offerte à la vénération des habitants de Paris. La sainte Couronne est ensuite portée à Notre-Dame, avant d’être placée dans la chapelle du palais de la Cité. Avec les autres reliques de la Passion, la Couronne reste à la Sainte Chapelle sur l’île de la Cité jusqu’à la Révolution française.

Durant la Révolution, considérées comme «objets de patrimoine», les reliques sont déposées au Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale,  rue de Richelieu. À la suite du Concordat de 1801, elles sont enfin remises à l’archevêque de Paris qui les affecte au trésor de la Cathédrale Notre-Dame le 10 août 1806 où elles se trouvent toujours aujourd’hui.

 La sainte Couronne d’épines est l’une des plus importantes reliques au monde. Saint Jean y fait directement référence (Jean, 19,12), rapportant que «les soldats tressèrent avec des épines une couronne qu’ils lui posèrent sur la tête ; puis ils le revêtirent d’un manteau pourpre». Elle est aujourd’hui toujours placée sous la garde des Chevaliers du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Une Couronne sauvée des flammes

Ce Vendredi Saint, un temps de prière exceptionnel s’est déroulé en fin de matinée en la cathédrale Notre-Dame de Paris autour de la vénération de la sainte couronne d’épines. Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, était présent, accompagné de six autres personnes, dont des artistes qui ont lu des textes de Charles Péguy, Paul Claudel ou encore mère Teresa. La précieuse relique avait été sauvée des flammes il y a presqu’un an, le 15 avril 2019, lors de l'incendie dévastateur de la cathédrale, tout comme la croix du chœur, près de laquelle a eu lieu la vénération. Le chantier de reconstruction de Notre-Dame est actuellement à l’arrêt, en raison des mesures instaurées face à la pandémie. Mais la prière ne cesse pas, au cœur d’une Semaine sainte bouleversée. C’est ce dont témoigne Mgr Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris.

Entretien avec Mgr Benoist de Sinety, vicaire général du diocèse de Paris

 

10 avril 2020, 16:07