Recherche

Vatican News
(photo d'ilustration) (photo d'ilustration) 

Covid19 : les évêques de Guinée-Bissau alertent sur le risque d’une catastrophe humanitaire

La pandémie de coronavirus pourrait avoir des conséquences humanitaires dramatiques pour le petit pays d’Afrique de l’Ouest. Ses évêques lancent une récolte de fonds et en appellent à la générosité de tous.

Dans un communiqué conjoint, Mgr José Câmnate na Bissign et Mgr Pedro Carlos Zilli, respectivement évêques de Bissau et de Bafatà, adressent avant tout de chaleureux remerciements à la Caritas locale, sous l’égide de qui s’est organisée une campagne de prévention et de sensibilisation, malgré des moyens limités. «Nous connaissons tous la situation en Guinée-Bissau, en termes sociaux, culturels, politiques, économiques, sanitaires, et nous savons que le coronavirus pourrait conduire notre population, et nous tous, à une situation très difficile. Sans vouloir effrayer personne, si l'on ajoute à cela la situation de pauvreté de la plupart des Guinéens, on pourrait courir le risque d'une catastrophe humanitaire», écrivent-ils.

Ces évêques disent ressentir le «devoir» d’agir pour soulager les souffrances de leur peuple ; outre la dimension sanitaire, ils insistent sur la nécessité de s'emparer également de la question économique en essayant de «créer les conditions pour que chacun puisse avoir le minimum pour vivre, à commencer par la nourriture». De là, l’idée d’une collecte en faveur des plus démunis.

Le fonds sera géré par Caritas Guinée-Bissau, en collaboration avec les Caritas diocésaines. L’aide peut aussi être apportée sous forme de denrées alimentaires à distribuer directement dans les paroisses.

À ce jour, le pays lusophone recense une quarantaine de personnes contaminées ; le président Umaro Sissoco Embalo a décidé de prolonger jusqu’au 26 avril l’état d’urgence qu’il avait décrété le 27 mars. 

17 avril 2020, 15:51