Recherche

Vatican News
Funérailles sur le site  des Sanctuaires de Beauraing, en Belgique, le 10 avril 2020 Funérailles sur le site des Sanctuaires de Beauraing, en Belgique, le 10 avril 2020  (ANSA)

Belgique: Mgr Harpigny exhorte à transmettre la joie de la Résurrection

Avec un taux de mortalité qui n’a cessé d’augmenter ces derniers jours, la Belgique est l’un des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus. Les évêques belges sont aux côtés de leurs fidèles. Témoignage de Mgr Guy Harpigny, l’évêque de Tournai.

Entretien réalisé par Hélène Destombes - Cité du Vatican

La Belgique, petit Etat qui compte près de 11 millions d'habitants, recense 27 000 personnes infectées et plus de 3 000 morts, 327 pour la période du 10 au 11 avril. La plupart des décès sont enregistrés dans les hôpitaux mais aussi dans les maisons de retraite. En ce week-end de Pâques, les autorités sanitaires ont renouvelé leur appel à respecter les consignes de confinement.

Les catholiques vivent cette Semaine Sainte, privés de célébrations. Plusieurs initiatives, indique Mgr Guy Harpigny, ont été mises en place pour «garder un contact avec les chrétiens» grâce aux nouveaux moyens de communication mais, relève l’évêque de Tournai, «elles ne remplacent pas les moments de communion dans l’église, lorsque l’on peut chanter ensemble».

 

Les évêques de Belgique, dès le début du confinement, ont été très attentifs au soutien à apporter aux plus vulnérables «les personnes isolées comme les personnes âgées, et les détenus qui n’ont plus de lien avec leurs proches» à travers des contacts renouvelés.

Partager sa foi

L’évêque de Tournai encourage les catholiques à traverser cette période de pandémie en faisant mémoire de la manière dont «Jésus a terminé sa vie» avec «cette conviction profonde que même si la mort, le mal semblent avoir vaincu le Christ, par sa résurrection nous apprenons qu’ils n’ont plus aucun pourvoir sur Lui». «C’est ce qui nous est promis, c’est notre destinée».

Mgr Harpigny invite à vivre ce Samedi Saint, temps de silence et de recueillement, avec une grande intériorité, le regard tourné vers Pâques. «C’est au moment où rien ne semble se passer que la foi peut être mise en péril», d’où cette exhortation: «aujourd'hui, ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur» (Psaume 94).

Et en cette période difficile, de confinement Mgr Harpigny insiste sur l’importance de partager notre foi et de transmettre la joie. «Dans l’expérience de foi au Ressuscité, il y a une grande joie de savoir qu’Il a triomphé de la mort mais en même temps il y a quelque chose qui nait en nous pour la partager avec les autres».  

Entretien avec Mgr Guy Harpigny, l’évêque de Tournai.

 

11 avril 2020, 16:50