Recherche

Vatican News
Notre-Dame de Reims. Notre-Dame de Reims.   (AFP or licensors)

Les évêques de France invitent à un hommage aux défunts et aux malades

Les évêques de France exhortent tous les Français à déposer une bougie sur leur fenêtre, mercredi 25 mars prochain. Un geste commun à effectuer en communion de pensée et de prière avec les défunts, les malades et leurs proches, et avec tous les soignants. Ce jour-là, fête de l’Annonciation, les cloches de toutes les églises du pays résonneront à 19h30 durant dix minutes.

C’est dans un message en deux parties, la première, adressée à tous les Français quelle que soit leur confession, et la seconde plus particulièrement aux catholiques, que le président des évêques de France a pris la parole ce mercredi 18 mars sur la très grave crise sanitaire que traverse le monde, une épreuve qui touche la France. 

 Changer radicalement notre manière de vivre 

«Nous adressons ce message dans un esprit d’humilité, mais avec la certitude que la foi chrétienne a une mission spécifique dans ce monde et qu’elle ne doit pas s’y dérober. Nous pensons aussi à tous ceux et celles qui partagent avec nous la foi en dieu et la conviction qu’il accompagne notre vie. Nous pensons enfin à tous ceux et celles qui ne croient pas mais souhaitent que la solidarité et l’esprit de service s’accroissent entre les hommes», expliquent d’emblée les évêques, faisant part de leur désir à ce que «la communauté nationale sorte grandie de cette épreuve».  

L’épiscopat français pointe ainsi cette intuition qui existe depuis des années quant à l’opportunité d’un «changement radical de notre manière de vivre».

Les cloches retentiront dans toute la France 

«Osons le dire, l’égoïsme, l’individualisme, la recherche du profit, le consumérisme outrancier mettent à mal notre solidarité. Nous avons le droit d’espérer que ce que nous vivons en ce moment convaincra le plus grand nombre, qu’il ne faut plus différer les changements qui s’imposent: alors, ce drame porteur d’angoisse n’aura pas été traversé en vain», précisent les 110 évêques français.  

À leur initiative, mercredi 25 mars, à 19h30, un peu partout en France, les cloches de toutes les églises sonneront donc pendant dix minutes, «non pour appeler les fidèles à s’y rendre, mais pour manifester notre fraternité et notre espoir commun». 

Les cloches sonneront comme elles ont sonné aux grandes heures de notre histoire, la libération par exemple, ajoutent les évêques, exhortant tous ceux qui le voudront «à allumer des bougies à leur fenêtre», en signe d’espérance «qui transcende les convictions particulières»: «celui de la lumière qui brille dans les ténèbres!» 

Lire la Bible le jour de l’Annonciation

S’adressant ensuite plus particulièrement aux fidèles catholiques français, les évêques rappellent la signification de l’Annonciation du Seigneur qui interviendra ce jour-là. «Chez une jeune fille, Marie, dans sa maison, le Ciel rencontre la terre; dans sa maison, le salut du monde est conçu ; dans sa maison, une joie nouvelle apparaît, la joie de l’Évangile, une joie pour le monde: «Car rien n’est impossible à Dieu» (Lc 1, 37)».

Alors que cette fête sera célébrée cette année «confinée», l’Église de France invite chaque catholique «à ouvrir sa Bible pour lire, seul ou en famille», ce récit de l’Annonciation, dans l’Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38.

«Nous prierons en communion par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie en nous unissant au chapelet récité, à Lourdes, chaque jour à 15h30», concluent les évêques, insistant sur ce «geste de communion» représenté par la bougie allumée à sa fenêtre: «un hommage de toute la nation aux défunts victimes du Covid19, et aussi à ceux qui donnent de l’espoir, soignants, autorités mais aussi famille, amis, voisins.»

18 mars 2020, 16:32