Recherche

Vatican News
Dans un parc de Hong-Kong, le 22 février 2020 Dans un parc de Hong-Kong, le 22 février 2020  (AFP or licensors)

À Hong-Kong et Macao, la Caritas se mobilise face au coronavirus

Le bilan des victimes mortes du coronavirus s’élève désormais à plus de 2 600, dans le monde entier. Face à l’urgence, de nombreuses organisations viennent en aide aux populations, dont Caritas Internationalis. Les précisions de John Coughlin, membre du secrétariat général de l’organisation.

Anne-Quitterie Jozeau – Cité du Vatican

Les Caritas de Hong-Kong et Macao ne chôment pas. Ces deux entités représentent à ce jour les plus mobilisées de l’ensemble de l’organisation dans la lutte contre le Covid-19, explique John Coughlin,  membre du secrétariat général de Caritas Internationalis.

Des actions multiples

Il s’agit tout d’abord de «se tenir informé» auprès du ministère de la Santé pour ensuite faire de la prévention, de communiquer les derniers chiffres, de mettre à jour leurs bulletins d’informations sur la situation actuelle et récente. La prévention passe aussi les réseaux sociaux, nous explique John Coughlin: des «messages et vidéos sont publiés sur Facebook et Instagram». L’enjeu est de prévenir toutes les catégories d’âge. Par ailleurs, l’organisation exige de ses travailleurs une hygiène impeccable, «personnelle et sur le lieu de travail».

La mission de Caritas dans ces deux villes chinoises comprend aussi d’autre tâches: distribution de masques et de liquides d’assainissement, report d’évènements pas nécessairement importants, attention particulière aux «personnes les plus défavorisées», etc. L’association met également en place des «services d’écoute» et de sensibilisation, elle crée et ouvre des «kiosques dans les rues», et effectue des «visites à domicile pour les personnes âgées et celles ne parlant pas chinois».

 «Maintenir l’humanité et l’unité entre les pays»

Depuis Rome où elle a son siège, Caritas Internationalis poursuit aussi sans relâche sa recherche de contributions, afin d’ «augmenter l’assistance au plus grand nombre de personnes dans le besoin».

Dans le même temps, il est nécessaire d’être toujours informé de la situation afin de mieux travailler et de cibler les requêtes. Enfin, les 167 confédérations doivent être informés sur les crises touchant leurs pays-membres. Caritas Internationalis  travaille à renforcer la coordination entre les organisations-membres dans le but de «mobiliser à la solidarité», explique John Coughlin.

Celui-ci nous partage également une phrase qui l’a touché, celle de Paul Pun, le secrétaire général de Caritas Macao: «c’est le moment de maintenir le calme, l’humanité et l’unité entre les pays.  Nous prions pour tous les travailleurs de la santé qui aident les malades en première de ligne. Nous prions pour tous ceux qui travaillent dans le domaine de la prévention du virus, et tous ceux qui sont infectés, prions pour leur guérison».

John Coughlin se réjouit d’une chose: à Macao, le nombre de victimes n’a pas bougé depuis le 4 février dernier. Un signe d’espoir selon lui. 

24 février 2020, 15:52