Recherche

Vatican News
Le cardinal George Pell Le cardinal George Pell 

Australie: dernier appel en mars pour le cardinal Pell

Il s’agit de l’ultime appel possible pour le cardinal George Pell condamné à six années de réclusion pour abus sur mineurs. Le prélat australien rejette les accusations portées à son encontre, se déclarant innocent.

La plus haute juridiction australienne examinera, les 11 et 12 mars prochain, le pourvoi en appel formé par le cardinal George Pell condamné, le 13 mars 2019, à six années de réclusion pour abus sur mineurs. Il s’agit du dernier recours possible pour le prélat australien.

Les sept juges de la Haute Cour pourront alors statuer sur la recevabilité de sa requête. Mais un éventuel examen du fond de l'affaire n'interviendrait que dans un second temps.

Des dates fixées

L’examen de l’appel aura lieu dans moins d’un mois, les 11 et 12 mars. En novembre dernier, la Haute Cour avait déjà annoncé son intention de recevoir en audience les avocats du cardinal Pell, après son pourvoi présenté en septembre.

Le cardinal George Pell s’était tourné vers cette ultime juridiction après avoir été débouté, le 21 août, par la Cour suprême de l’État de Victoria (Sud), à deux juges contre un. Il faisait alors appel de sa condamnation en première instance : en mars dernier, le tribunal de Melbourne l’avait reconnu coupable d’abus sexuels sur mineurs, -faits remontant aux années 1990 alors qu’il était encore archevêque du diocèse-, lui assignant une peine de 6 ans de prison. Mais l’ancien préfet du Secrétariat pour l’Économie, actuellement détenu, continue de clamer son innocence.

Le cardinal clame son innocence

Selon les avocats du cardinal Pell, l'opinion dissidente d'un des trois juges de la Cour d'appel de Victoria, Mark Weinberg, peut fournir des motifs raisonnables pour annuler la condamnation. Ce magistrat estime que le verdict prononcé contre le cardinal ne satisfait pas au principe selon lequel une personne ne peut être condamnée que si les preuves prouvent qu’elle est coupable en dehors de tout doute raisonnable. 

Le Saint-Siège réaffirme sa confiance en la justice australienne

Le directeur de la Salle de Presse du Saint-Siège, Matteo Bruni, a fait savoir le 12 novembre dernier, le jour où la Haute Cour avait annoncé son intention d’examiner cet ultime appel, que «le Saint-Siège, tout en confirmant sa confiance dans la justice australienne, (prenait) acte de la décision de la Haute Cour d'Australie», en rappelant que «le cardinal a toujours affirmé sa propre innocence. À cette occasion, le Saint-Siège redit, encore une fois, sa proximité à ceux qui ont souffert à cause des abus de la part des membres du clergé.»

Le cardinal Pell est actuellement interdit d’exercer un ministère public, conformément aux dispositions prises dès juin 2017 par l'Église australienne lors du retour du cardinal Pell dans son pays. 

19 février 2020, 11:20