Recherche

Vatican News
Le Pape et le chef de l'Église gréco-catholique lancent des colombes à l'occasion d'une visite du Pape à la paroisse gréco-catholique ukrainienne de Rome, le 18 janvier 2018. Le Pape et le chef de l'Église gréco-catholique lancent des colombes à l'occasion d'une visite du Pape à la paroisse gréco-catholique ukrainienne de Rome, le 18 janvier 2018.  (AFP or licensors)

Les gréco-catholiques d’Ukraine fêtent Noël

L’Église gréco-catholique d’Ukraine, comme de nombreuses Églises orientales, suit le calendrier julien et non le calendrier grégorien. Tout comme les orthodoxes, elle fête donc Noël le 7 janvier.

Sa Béatitude Sviatoslav Schevchuk, archevêque majeur de l’Église gréco-catholique ukrainienne, a diffusé à cette occasion un message à ses fidèles, éprouvés par le conflit ukrainien et les difficultés économiques du pays.

«Aujourd'hui, les anges du ciel chantent et célèbrent ; la joie de la venue du Sauveur sur terre dissipe toutes les craintes et les incertitudes de la vie humaine, car "Dieu est avec nous", une fois pour toutes !», a-t-il souligné dans ce texte. «L'amour authentique n'est pas une émotion humaine temporaire ou passagère, mais une force vitale, l'étendue de la vie, donnée et garantie par Dieu lui-même. Ce n'est que dans l'espace de l'amour et de la joie divins que les êtres humains peuvent vivre, se développer et être pleinement eux-mêmes», a-t-il souligné.

«Dieu ne désire pas que sa création ait peur, et ainsi dans la Nativité, il vient à nous comme un enfant vulnérable. Le Fils de Dieu se laisse déposer sur le foin dans une mangeoire, il se laisse embrasser par les mains humaines, il se laisse nourrir au sein humain de la Mère de Dieu. Le Dieu Tout-Puissant, qui n'a besoin de rien, se rend indigent, impuissant, et dépendant de la chaleur et de la tendresse de l'amour humain! Aujourd'hui, il nous rend capables d'ouvrir notre étreinte à Dieu et au prochain sans crainte», a noté le chef de l’Église gréco-catholique d’Ukraine.

Vaincre toute peur

«Noël est la source de la victoire sur les peurs d'aujourd'hui : peur de l'avenir et de l'inconnu, peur des autres, peur de la mort. En célébrant la naissance de notre Sauveur, son entrée joyeuse dans les horizons de l'humanité d'aujourd'hui, ne laissons personne nous effrayer. La parole des anges prononcée aujourd'hui, "N'ayez pas peur”, s'adresse aussi au peuple ukrainien au milieu des défis que nous devons relever en cette période historique de l'existence de notre nation. Si "Dieu est avec nous", qui peut nous effrayer, nous enlever ou emprisonner notre volonté de défendre notre pays et notre peuple, notre désir de justice, de dignité et de liberté véritables», a déclaré l’archevêque majeur.

«Réjouissons-nous donc, car nous sommes ceux que le Christ dans sa Nativité a libérés de la peur, nous accordant la joie dans l'amour. Il renouvellera aussi notre capacité d'aimer Dieu et le prochain. En lui se trouvent les fondements de notre existence nationale, étatique et ecclésiale», a-t-il conclu dans son message.

06 janvier 2020, 18:10