Recherche

Vatican News
Mgr Ruben Antonio Gonzalez Medina, évêque de Ponce, à Porto Rico. Mgr Ruben Antonio Gonzalez Medina, évêque de Ponce, à Porto Rico. 

Porto Rico: les évêques organisent une collecte après le tremblement de terre

Le territoire américain a été frappé, de façon inhabituelle, par plusieurs séismes qui ont provoqué de lourds dégâts.

L'était d'urgence demeure en vigueur à Porto Rico, une île frappée par plusieurs séismes depuis le 28 décembre dernier. La secousse la plus violente, de magnitude 6,4 sur l’échelle de Richter, est survenue le mardi 7 janvier dernier. Elle a dévasté la partie sud de ce territoire situé dans les Antilles, et doté d’une certaine autonomie tout en restant administré par les États-Unis. Le président américain Donald Trump a autorisé l'envoi de services fédéraux afin de soutenir les autorités locales.

La conférence épiscopale portoricaine, qui suit la situation avec une grande attention, a annoncé l’ouverture d’un appel aux dons dans chaque diocèse. La Caritas locale sera impliquée dans la reconstruction.

Le bilan humain est limité, avec seulement un mort et quelques blessés, mais les dégâts matériels sont importants. La cathédrale Notre-Dame de Guadalupe, à Ponce, et l’église de l’Immaculée Conception à Guayanilla, ont été sérieusement endommagées.

Ce territoire a l'habitude des catastrophes naturelles. En 2017, le passage de l'ouragan Irma avait fait plus de 3000 personnes dans les Antilles, dont une très grande majorité à Porto Rico. Mais aucun séisme significatif n'avait été enregistré ces dernières années. Le dernier évènement sismique grave remontait à 1918: un tremblement de terre de magnitude 7,3, suivi d'un tsunami, avait alors provoqué la mort de 116 personnes.

09 janvier 2020, 17:11