Recherche

Vatican News
Un bateau transportant des migrants sauvés d'un naufrage dans le port de La Valette (archives 2018). Un bateau transportant des migrants sauvés d'un naufrage dans le port de La Valette (archives 2018).  (ANSA)

À Malte, Mgr Charles Scicluna rencontre des demandeurs d'asile

La rencontre s'inscrit dans le cadre de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens sur le thème: «Ils nous traitèrent avec une rare humanité (Ac 28,2)».

Isabella Piro - Cité du Vatican

La nécessité d'accueillir les gens avec une «rare humanité» est toujours d'actualité: c'est ce qu'a déclaré l'archevêque de Malte, Mgr Charles Scicluna, en rencontrant le 21 janvier quelque 52 demandeurs d'asile résidant au fameux «Peace lab», l’un des seuls centres d’hébergement de l’île. La «rare humanité» qu’il évoque fait référence au thème de la semaine de prière pour l'Unité des chrétiens, qui se déroule jusqu'au 25 janvier. Ce sont précisément les Églises chrétiennes de Malte et de Gozo qui ont rédigé le texte d’accompagnement de cet événement, et qui servira aussi à la commémoration du naufrage de Saint Paul, célébrée chaque année le 10 janvier sur l’île méditerranéenne.

Le naufrage du saint Paul à Malte

«Sentez-vous les bienvenus», a déclaré Mgr Scicluna aux demandeurs d'asile, qui viennent pour la plupart de pays africains comme le Mali, l'Ethiopie, l'Erythrée, la Côte d'Ivoire, le Soudan et le Cameroun, tandis que d'autres viennent du Bangladesh, du Pakistan et de l'Iran.

Puis, citant l'épisode du naufrage de saint Paul raconté dans les Actes des Apôtres, il a ajouté: «La Bible ne rapporte pas ce que Paul a dit. Il nous raconte en revanche ce que les Maltais ont fait: ils ont vu des gens qui avaient peur, qui avaient froid, qui étaient trempés et qui ont allumé un feu». Ils les ont accueillis avec une « rare humanité». «Nous en sommes très fiers, a assuré l'archevêque de Malte, mais nous devons continuer à le faire aujourd'hui, comme nous l'avons fait il y a des milliers d'années». D'où le «message d’espérance» qu’il a ensuite adressé aux demandeurs d'asile: «Vous devez vous sentir partie intégrante de notre famille car vous êtes les bienvenus». Mgr Scicluna a enfin invité tout le monde à la prière.

Un «Peace lab» pour les migrants

Situé dans la région de Hal Far, le «Peace lab», ou «laboratoire de la paix», de Malte est une organisation bénévole active sur l'île depuis de nombreuses années. Fondé en 1971 par le père franciscain Dionysius Mintoff, le centre mène un travail éducatif en faveur de la justice et des droits de l'Homme, par la promotion de la solidarité et des valeurs chrétiennes. En plus d'accueillir les demandeurs d'asile, le laboratoire offre des services médicaux gratuits, et abrite une bibliothèque ainsi qu'un point Internet afin que les migrants puissent rester en contact avec leur famille. En outre, un podcast radio sur la paix et le désarmement est produit chaque semaine.

23 janvier 2020, 15:30