Recherche

Vatican News
Le sanctuaire marial de Lourdes Le sanctuaire marial de Lourdes  (AFP or licensors)

24èmes Journées Saint François de Sales sur le thème «Médias et proximité»

Pour la troisième année consécutive, le sanctuaire de Lourdes accueillera du 22 au 24 janvier 2020 les Journées Saint François de Sales. La rencontre est organisée par le dicastère pour la communication du Saint Siège et la Fédération des Médias Catholiques avec la participation de Signis, la conférence des évêques de France et Lourdes sanctuaire.

Hélène Destombes - Cité du Vatican

Quelque 250 journalistes des médias catholiques, éditeurs et responsables de la communication au sein de l’Église, représentant 25 nationalités, seront réunis à Lourdes pendant trois jours. Au cœur des échanges cette année: la question de la proximité avec le public et avec le terrain alors que dans de nombreux pays une certaine défiance envers les médias se fait de plus en plus criante.

En France, cette crise de confiance a été mise en lumière par le mouvement des “gilets jaunes” qui a agi comme un révélateur voire un amplificateur de la profonde fracture actuelle. La couverture des “gilets jaunes” a fait chuter le niveau de confiance dans les médias en France à 24%, le plus mauvais en Europe, selon le Reuters Institute, tandis que le baromètre annuel de La Croix révèle une confiance dans les médias au plus bas depuis 1987.

Restaurer la confiance à travers la proximité

À l’heure de la consécration des réseaux sociaux, «les journalistes sont accusés d’exercer leur métier coupés des réalités économiques et sociales» soulignent les organisateurs des Journées Saint François de Sales. Cette crise «nourrit les charges anti-médias des projets populistes qui ne cessent de gagner du terrain sur tous les continents» constatent-ils. 

Ces journées Internationales vont donc dresser un état des lieux et réfléchir au rôle des médias catholiques face à ces bouleversements alors que «la question de la proximité est devenue centrale». Elle invite à «privilégier le reportage au détriment d’autres genres journalistiques» et «annonce de profondes ruptures dans l’exercice de nos métiers».

Les échanges seront nourris par l’expertise de plusieurs intervenants dans différents domaines: sociologue des médias, professeur des sciences de la communication, spécialiste de la robotique et du numérique. Un psychanalyste fait également partie des invités et interviendra sur le thème “Réseaux sociaux et illusion de la proximité”.

Les discussions seront ouvertes par Mgr Olivier Ribadeau Dumas, recteur du Sanctuaire de Lourdes, Jean-Marie Montel, président de la Fédération des Médias Catholiques et Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la Communication du Vatican. Parmi les thèmes abordés lors de débats et d’ateliers: Éloge de la distance journalistique - Les réseaux sociaux et l’illusion de la proximité -  Médias, endogamie et connivence - Les atouts et faiblesses de l’information de proximité.  

Remise du prix Jacques Hamel à Pierre Jovanovic par le cardinal Ouédraogo

La messe d’ouverture de ces Journées, mercredi après-midi, sera présidée par le cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou. Le nouveau Président du Symposium des Conférences Épiscopales d’Afrique et de Madagascar présidera également la messe de clôture de cette 24ème édition, vendredi 24 janvier, en la fête de Saint François de Sales, patron des journalistes.

Jeudi 23 janvier, le cardinal Ouédraogo remettra, en fin de journée, le Prix “Père Jacques-Hamel” en présence de Madame Roseline Hamel, sœur du Père Jacques Hamel. Ce prix, qui a été créé il y a trois ans, honore la mémoire du père Hamel assassiné le 26 juillet 2016 par des terroristes islamistes alors qu’il célébrait la messe, dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray. Il récompense les initiatives en faveur de la paix et en particulier du dialogue interreligieux.

Le « Prix Père Jacques Hamel 2020 » est attribué à Pierre Jovanovic pour son article «Kayla Jean Mueller, martyre du bien» paru dans l’hebdomadaire La Vie du 7 novembre 2019. Enlevée en Irak en 2015, Kayla, cette jeune humanitaire de 26 ans, membre d’une Église évangélique, a toujours refusé d’abjurer sa foi chrétienne. Elle a été assassinée par les djihadistes.

Une participation internationale

Cette 24ème édition revêt une fois encore un caractère international qui transparait notamment dans la composition de la délégation du dicastère pour la communication. L’Allemagne, le Burkina Faso, la France, l’Italie et la Slovénie sont ainsi représentés par les sept membres du dicastère qui seront cette année à Lourdes. Le préfet du dicastère Paolo Ruffini s’exprimera devant l’hémicycle lors de l’ouverture des discussions et le directeur éditorial Andrea Tornielli interviendra sur le thème “les pièges de l’instantané ”.  

21 janvier 2020, 17:59