Recherche

Vatican News
Éruption du volcan Taal sur l'archipel des Philippines, le 14 janvier 2020. Éruption du volcan Taal sur l'archipel des Philippines, le 14 janvier 2020.   (AFP or licensors)

L'Église des Philippines mobilisée pour les populations menacées par le volcan Taal

La mobilisation de l'Église philippine s'intensifie pour les populations menacées par l'éruption du volcan Taal sur l'île de Luçon, près de Manille. On apprend aujourd'hui que les cendres ont déjà tué la faune et la flore autour du volcan et que les autorités ont ordonné une «évacuation totale» de 450 000 personnes vivant dans la zone la plus menacée, qui se trouve à seulement 60 kilomètres de la capitale.

Devant l'imminence de la catastrophe, la Conférence épiscopale des Philippines (Cbcp), a lancé lundi 13 janvier un appel à la solidarité avec tous les diocèses de l'archipel. Le président de l’épiscopat, Mgr Romulo Valles, a suggéré d'organiser une deuxième collecte lors de la messe de ce dimanche 18 janvier pour les églises locales concernées. L'archevêque de Davao a également demandé une aide médicale pour les centres qui accueillent les personnes déplacées. 

Premiers secours

Entre-temps, plusieurs paroisses, séminaires et maisons religieuses dans les provinces de Batangas et de Canvite ont ouvert leurs portes pour accueillir les personnes évacuées. L'archevêque de Lipa, Mgr Gilbert Garcera, a demandé de l'aide pour fournir les secours les plus urgents: nourriture, eau potable, couvertures, kits d'hygiène, serviettes et masques. Des volontaires pour emballer les secours, mais aussi pour apporter les premiers secours et une aide psychologique aux personnes évacuées ont été demandés par la Caritas diocésaine.

La Ceinture de feu du Pacifique

L’archipel philippin se trouve sur la «Ceinture de feu» du Pacifique, zone où les plaques tectoniques se rencontrent, causant des séismes et une activité volcanique régulière. En janvier 2018, des dizaines de milliers de personnes avaient été évacuées à cause d’une éruption du mont Mayon, dans la région centrale de Bicol. La dernière éruption du Taal remonte à 1977, et la plus forte éruption ayant touché une zone densément peuplée fut celle du Mont Pinatubo en juin 1991, provoquant la mort de plus de 800 personnes.

14 janvier 2020, 16:30