Recherche

Vatican News
Une vue de Porto Alegre (paroisse San Pedro) - Brésil Une vue de Porto Alegre (paroisse San Pedro) - Brésil 

La première commission spéciale contre les abus sexuels instaurée au Brésil

C’est une première dans l’Église catholique, qui ouvre la voie à tous les autres diocèses du monde. Au Brésil, l'archidiocèse de Porto Alegre a annoncé la création d'une Commission spéciale pour prévenir et combattre les abus sexuels commis dans l'Église contre les enfants, les adolescents et les personnes vulnérables. Cette initiative découle des dispositions du motu proprio “Vos Estis lux mundi”, promulgué par le Pape François le 9 mai 2019.

Le nouvel organisme, dont l'archidiocèse - conduit par Mgr Jaime Spengler - travaille à la constitution depuis l'été dernier, sera officiellement lancé au cours de la messe célébrée dans la cathédrale le mercredi des Cendres, le 26 février prochain.

Application du motu proprio Vos Estis lux mundi

Porto Alegre devient ainsi le premier diocèse brésilien à appliquer les dispositions du motu proprio Vos Estis lux mundi promulgué par le Pape François le 9 mai dernier, fruit du sommet qui s’est tenu au Vatican en février 2019 sur la protection des mineurs dans l'Église. Le document pontifical, qui a force de loi pour l'Église universelle, impose en effet que dans un délai d'un an chaque diocèse du monde se dote d'une structure capable de recevoir et de traiter les plaintes; il indique la procédure à suivre et réaffirme que «sans préjudice des droits et obligations établis en chaque lieu par les lois étatiques», les évêques et les supérieurs religieux sont tenus de dénoncer les faits dont ils ont eu connaissance et de les communiquer aux ordinaires des lieux concernés.

Fonctionnement et missions

La nouvelle commission brésilienne sera coordonnée par le père Fabiano Schwanck Colares et  composée de plusieurs prêtres, d'un commissaire de police, d'un procureur, de psychopédagogues, de psychologues et de psychiatres, d'un travailleur social et d'un juriste. Elle travaillera sur deux fronts: celui de la lutte contre les abus et celui de la prévention et de la formation. Dans le premier domaine, elle s'occupera donc des plaintes, du suivi des enquêtes en relation avec le Saint-Siège et les autorités judiciaires locales, conformément au récent rescrit par lequel le pape François a aboli le secret pontifical dans les cas de violences sexuelles et d'abus sur mineurs commis par des membres du clergé. Elle veillera aussi à l'application des peines et sera responsable de l'assistance aux victimes. En ce qui concerne la prévention, elle vérifiera l'aptitude des prêtres et des laïcs à travailler en toute sécurité avec les enfants, les adolescents et les personnes vulnérables.

La presse brésilienne s’est largement fait l’écho de cette nouvelle.

11 janvier 2020, 16:30