Recherche

Vatican News
Mgr Ignatius Ayau Kaigama, archevêque d'Abuja, la capitale du Nigéria Mgr Ignatius Ayau Kaigama, archevêque d'Abuja, la capitale du Nigéria 

Le nouvel archevêque d’Abuja s'élève contre l'attrait pour les richesses

Mgr Ignatius Ayau Kaigama, nommé archevêque d’Abuja le 9 novembre dernier par le Pape François, a pris possession de son archidiocèse le 5 décembre dernier. Dans son homélie, il a plaidé pour une plus grande proximité des responsables religieux et politiques avec la population, et a fermement condamné les trains de vie excessifs que certains peuvent avoir.

«Vous évitez actuellement le contact avec les personnes dont vous ne comprenez ni les besoins ni les souffrances» a déploré Mgr Ignatius Ayau Kaigama, nouvel archevêque d’Abuja nommé le 9 novembre dernier pour succéder au cardinal John Olorunfemi Onaiyekan, dont il était jusqu’alors le coadjuteur.

«La tendance des responsables à s’entourer de personnel de sécurité armé et muni de chiens de défense doit être évitée», a-t-il expliqué aux responsables politiques et religieux présents dans l’assemblée ce 5 décembre. «Ils deviennent alors inaccessibles et insensibles aux besoins de l’homme de la rue. Ils doivent au contraire garantir le fait que les pauvres, les enfants, les adolescents, les jeunes, les veuves, les orphelins, les habitants de la périphérie ne soient pas privés des bénéfices sociaux ou traités injustement» a poursuivi le prélat nigérian. Mgr Kaigama a également dénoncé la manière dont certains responsables se «cachent dans des bureaux climatisés» et «voyagent dans des jets ou des hélicoptères pour éviter les rues» en mauvais état d’entretien.

«Mon devoir est spirituel et pastoral»

Mgr Kaigama a ensuite attiré l’attention de ses auditeurs sur la condition des jeunes, qui représentent la majorité de la population de l’archidiocèse et de l’ensemble du Nigeria. «Je prierai avec nos hommes politiques et je dialoguerai avec eux sur la manière dont aider nos jeunes, a-t-il déclaré. Je continuerai à souligner la nécessité de protéger la vie et la propriété de tous les Nigérians, et d’offrir du travail à notre jeunesse, en la mettant en garde afin qu’elle évite de tomber dans les pièges des conflits ethniques, religieux et politiques, de la violence et d’autres pratiques antisociales».

L’archevêque d’Abuja a aussi condamné la manière dont certains responsables religieux prêchent la prospérité et montrent leur richesse, alors que la pauvreté frappe une grande partie de la population nigériane. «Il n’est pas possible de voir ma position d’archevêque d’Abuja en termes d’élévation ou de promotion mondaine et pas même de la comparer avec la position d’un sénateur ou d’un ministre puissant et aisé. Mon devoir est spirituel et pastoral», a-t-il expliqué.

Mgr Kaigama a enfin remercié le président du Nigéria, Muhammadu Buhari, et le vice-président, Yemi Osibanjo, pour leurs messages de vœux pour sa nouvelle mission.

(Avec Fides) 

 

12 décembre 2019, 16:58