Vatican News
Le cardinal Patrick D'Rozario, archevêque de Dacca, célébrant une messe à Calcutta (Inde) à l'occasion de la Journée mondiale des Malades, le 11 février 2019 Le cardinal Patrick D'Rozario, archevêque de Dacca, célébrant une messe à Calcutta (Inde) à l'occasion de la Journée mondiale des Malades, le 11 février 2019 

Une nouvelle paroisse catholique inaugurée au Bangladesh

C’est un évènement rarissime dans ce pays où près de 90% de la population est de confession musulmane: une paroisse a été inaugurée le 24 novembre dernier à la périphérie de Dacca, la capitale bengalie. Son curé y voit un «signe positif», en particulier pour la coexistence entre les différentes religions.

Cette nouvelle paroisse, inaugurée en la solennité du Christ Roi, est dédiée à la Divine Miséricorde. L'événement, attendu depuis quarante ans, a suscité la mobilisation d’une grande partie de la communauté catholique du pays: Mgr George Kocherry, nonce apostolique au Bangladesh, ainsi que le cardinal Patrick D'Rozario, archevêque de Dacca, une vingtaine de prêtres et environ 900 fidèles étaient présents à la cérémonie. Des musulmans et des dignitaires d'autres religions se trouvaient aussi dans l’assemblée. Un ostensoir offert par le Pape François a été remis à la nouvelle paroisse par le nonce apostolique.

Un lieu de paix dans un environnement blessé 

Le père Brien C. Gomes, curé des lieux, a expliqué que la fondation d'une nouvelle paroisse dans un pays à majorité musulmane est «un signe positif d'harmonie et de dialogue interreligieux». Cela épargnera aussi aux fidèles de longs voyages pour rejoindre une église. Le district de Gulshan, où se trouve cette nouvelle paroisse, se caractérise par la présence de nombreux migrants. Les familles catholiques sont «au moins un millier» d’après le père Gomes, pour la plupart des membres des tribus convertis au christianisme et originaires de différentes régions du pays.

En 2016, le district de Gulshan a été frappé par un attentat terroriste, faisant 22 morts dans un restaurant. Le père Gomes a toutefois assuré que la paroisse n'a reçu aucune menace, même si elle est plongée dans une réalité multireligieuse. D'un point de vue pastoral, la paroisse s'engage à diffuser les enseignements de l'Évangile, avec un accent particulier mis sur le mariage et la catéchèse. D'autres initiatives sont également prévues pour 2020, telles que «visiter des familles, créer un groupe de jeunes et un lieu où ils peuvent partager leurs expériences de vie et de foi». «Nous espérons, confie le père Gomes, que notre communauté va grandir. Nous aimerions construire une église plus grande».

Au Bangladesh, les chrétiens, en majorité catholiques, représentent 0,3% des 160 millions d’habitants. On dénombre huit diocèses.

Il s’agit cependant du troisième pays à la plus grande majorité musulmane du monde, après l'Indonésie et le Pakistan.

02 décembre 2019, 15:48