Recherche

Vatican News
Le Patriarche Bartholomée et le Pape François, ici lors d'une rencontre en mai 2018. Le Patriarche Bartholomée et le Pape François, ici lors d'une rencontre en mai 2018.  (Vatican Media)

Bartholomée souligne le besoin de communion entre Orient et Occident

Une délégation de l’Église catholique romaine s’est rendue à Istanbul, à l’occasion de la Fête du trône du Patriarcat œcuménique de Constantinople.

Le Patriarche, en citant un théologien orthodoxe, a expliqué que «tous les chrétiens appartiennent au même espace spirituel. Orient et Occident ne sont pas des unités indépendantes, autosuffisantes et qui s’expliquent d’elles-mêmes. Il n’est pas possible de les percevoir comme séparées, car elles ont un passé commun, elles proviennent d’une tradition commune qui a été graduellement déformée et lacérée».

La visite de la délégation, conduite par le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la Promotion de l’unité des chrétiens, «manifeste le lien de paix et d’amour qui nous maintient dans l’unité de l’Esprit, et elle constitue un symbole de notre désir commun de reprise de la communion entre nos Églises sœurs», explique-t-il.

La voie du «calice commun»

De l’étreinte de Paul VI avec Athénagoras à Jérusalem en 1964 aux organes de dialogue théologique qui s’occupent de traditions communes et de droit canonique, «nos Églises ont cultivé le dialogue d’amour et le dialogue de vérité», a rappelé le Patriarche de Constantinople, «sur la voie du calice commun».

«L’œcuménisme des saints» est aussi important, parce que «la vénération des reliques peut aider à impliquer les fidèles dans l’engagement pour le dialogue». Il est en effet «beau que les leaders des Églises se rencontrent, mais il est très important que le peuple des croyants le fasse aussi». En ce sens, le Patriarche exprime un grand remerciement à «notre frère le Pape François» qui, avec la donation au patriarcat de certaines reliques de saint Pierre, a accompli «un geste œcuménique prophétique». En réunissant à Istanbul les frères Pierre et André, ce geste encourage à «continuer avec encore plus d’espérance dans notre chemin vers l’unité souhaitée»

04 décembre 2019, 18:57