Recherche

Vatican News
Des catholiques pakistanais rendent hommage aux victimes des attentats de Pâques au Sri Lanka, le 25 avril 2019 à Islamabad Des catholiques pakistanais rendent hommage aux victimes des attentats de Pâques au Sri Lanka, le 25 avril 2019 à Islamabad  (AFP or licensors)

L’archevêque de Lahore exhorte au dialogue entre l'Inde et le Pakistan

L'Inde et le Pakistan possèdent chacun la bombe atomique et menacent régulièrement d'y recourir afin de régler définitivement le différend sur le Cachemire. Dans ce contexte, Mgr Sebastian Shaw, archevêque de Lahore, a invité les responsables politiques à s’engager sur la voie de la paix et à rejeter l'option des armes nucléaires.

Les «armes atomiques ne seront jamais nécessaires ou utilisées si les dirigeants du monde restent fermes dans leur engagement à construire la paix mondiale». C'est ce qu'a déclaré la semaine dernière Mgr Sebastian Shaw, archevêque de Lahore, lors d’une cérémonie commémorant la rencontre historique entre saint François d'Assise et le sultan Al-Kamil à Damiette, en Égypte, il y a 800 ans.

L'archevêque est intervenu au moment où les tensions sont vives entre l'Inde et le Pakistan, tous deux s'opposant sur la question du Cachemire. Mgr Shaw a exhorté les premiers ministres de chaque pays, Narendra Modi (Inde) et Imran Khan (Pakistan) à «choisir la voie du dialogue pour établir la paix et sauver l'humanité».

Des gestes en faveur de la paix

Mgr Shaw a également demandé à ce que les cloches des églises du Pakistan sonnent afin de «prier pour la paix», mais aussi dans «un geste d'unité et de solidarité avec la communauté internationale en Europe», où une initiative semblable s'est tenue le 4 octobre dernier.

La cérémonie s'est déroulée dans l'église Sainte-Marie. Elle était organisée par le père Francis Nadeem, gardien de Mariam Saddeeqa, la custodie des frères mineurs capucins du Pakistan. «Nous promettons de devenir des instruments de paix dans notre société, tout comme ces deux grandes figures de l'histoire nous ont montré le chemin du dialogue», a déclaré le prêtre capucin, en référence à saint François et au sultan d'Égypte.

Avant d'entrer dans l'église et de célébrer la messe, tous les prêtres, laïcs et fidèles ont allumé des bougies pour la paix, et en signe de renouvellement de leur engagement à construire une société harmonieuse. Le père Clarence Hayat, de la communautés des frères Capucins, a évoqué «la spiritualité du dialogue», à la lumière de la rencontre historique commémorée. «Le dialogue, a-t-il souligné, est possible parce qu'il a le pouvoir de construire la paix».

(Avec Asianews.it)

 

17 octobre 2019, 12:38