Recherche

Vatican News
Provinces du nord des Philippines Provinces du nord des Philippines  (AFP or licensors)

Aux Philippines, le gouvernement autorise le catéchisme dans les écoles publiques

Le gouvernement philippin a décidé d’introduire l’enseignement de la religion catholique dans les écoles publiques de l’archipel. Une initiative saluée par l’épiscopat local.

Une mesure pertinente qui aidera les Églises dans leur mission de diffusion de la Parole de Dieu. Ainsi le secrétaire exécutif de la Commission pour les jeunes au sein de l’épiscopat philippin, le père Conegundo Garganta a qualifié cette décision du gouvernement, applicable au primaire et secondaire.

Le projet de loi a été présenté sur initiative du député Bienvenido Abante Jr. La proposition de loi inclut ainsi l’enseignement de la religion catholique comme partie intégrante du programme des écoles publiques du pays.

 «Si les principes chrétiens étaient enseignés à nos enfants, de nombreux problèmes en termes de prise de responsabilité, de gouvernance, de paix et d’ordre n’existeraient pas», a soutenu le parlementaire, ajoutant: «le meilleur chemin pour modeler et renforcer le caractère moral, spirituel, éthique, intellectuel et social de la jeunesse et la discipline personnelle est d’agir à l’école au cours des années du primaire et du secondaire». 

 

«Alors que nous sommes qualifiés de seule nation chrétienne d’Asie, il semble que nous n’ayons pas vraiment apprécié l’importance d’un livre, la Bible, qui est un chef-d’œuvre littéraire, le livre le plus vendu au monde, le seul qui offre une solution durable aux défis de l’homme et de la société», a-t-il enfin affirmé.

Selon le texte de la proposition de loi, des matières telles que l’anglais et le philippin comprendront aussi la lecture et la discussion de textes tirés de la Bible. Et dans le cas d’élèves musulmans, il sera possible de remplacer la Bible par le Coran.

Mgr Pablo Virgilio David, évêque de Kalookan et l’un des principaux biblistes du pays, a accueilli la proposition de loi en rappelant «le principe du respect de la liberté religieuse de tous les élèves». D’autre part, a-t-il ajouté, «nous sommes heureux que l’instruction publique n’ait pas encore adopté l’idéologie du sécularisme occidental qui interdit la religion dans les espaces publics et au sein des institutions». 

15 octobre 2019, 17:17