Cerca

Vatican News
Le Pape François saluant Mgr Shevchuk, primat de l'Eglise greco-catholique ukrainienne. Le Pape François saluant Mgr Shevchuk, primat de l'Eglise greco-catholique ukrainienne.   (Vatican Media)

Le synode gréco-catholique d'Ukraine s'ouvre aux côtés du Pape

Quarante-sept évêques de cette Église orientale sont réunis à Rome pour réfléchir sur la dimension synodale de leur mission. Ils ont été reçus par le Pape François ce lundi.

Le synode de l'Église gréco-catholique ukrainienne s'est ouvert le 1er septembre à Rome sur le thème "Communion dans la vie et le témoignage de l'Église grecque-catholique ukrainienne". Une réunion qui rassemble une cinquantaine d'êvêques de cette Église orientale rattachée à Rome. Cette année, cette assemblée revêt une importance particulière puisque le synode grec-catholique célèbre ses 90 ans et se tient également à l'occasion du cinquantième anniversaire de la consécration de la basilique Saint-Sophie de Rome, la cathédrale grecque-catholique. 

Les membres du synode ont été reçus ce lundi matin par le Pape François. Le primat de l'Église grecque catholique ukrainienne, Mgr Sviatoslav Shevchuk a salué le Souverain Pontife, le remerciant d'avoir érigé en juillet dernier un exarchat pour les fidèles ukrainiens catholiques de rite byzantin résidant en Italie. Le chef de l'Église ukrainienne a aussi rappelé l'importance pour son Église de poursuivre le chemin synodal sur lequel elle s'est engagée. 

«Réunis autour de vous aujourd'hui, Votre Sainteté, nous voulons vous assurer que notre Église vit une conversion pastorale, a poursuivi Mgr Shevchuk, soulignant l'importance de vivre un témoignage authentique, à savoir la rencontre personnelle avec le Christ». «Notre Église, partout dans le monde, prie pour vous, vous soutient, vous écoute et attend votre visite en Ukraine !» a conclu le primat grec-catholique d'Ukraine, à l'adresse du Pape François. 

Un synode n'est pas un parlement

En répondant à Mgr Shevchuk, le Saint-Père est revenu sur l'importance de cette démarche synodale, expliquant le sens véritable de ce chemin: «Il y a un danger de croire que faire un chemin synodal ou avoir une attitude de synodalité, c'est faire une enquête d'opinions, et puis faire une rencontre, un accord... Non, le Synode n'est pas un Parlement !» a mis en garde le Pape. «S'il n'y a pas l'Esprit-Saint, il n'y a pas de synode, a-t-il précisé. 

François a ainsi invité les responsables grec-catholiques ukrainiens à prier l'Esprit-Saint, rappelant ainsi le concile d'Ephèse, où les participants ont eu de nombreuses disputes. «Mais c'est finalement l'Esprit qui les a conduits à dire: "Marie, Mère de Dieu" a précisé le Pape, encourageant ainsi ses hôtes à "poursuivre sur ce chemin". 

02 septembre 2019, 10:52