Recherche

Vatican News
Mgr Olivier Ribadeau Dumas Mgr Olivier Ribadeau Dumas  

Mgr Olivier Ribadeau Dumas nommé recteur du Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes

À compter du 1er octobre prochain, le Sanctuaire de Lourdes aura un nouveau recteur. L’ancien secrétaire général et porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF) succèdera au père André Cabes. Entretien.

Entretien réalisé par Adélaïde Patrignani - Cité du Vatican 

Comme l’explique le communiqué du Sanctuaire de Lourdes publié ce 3 septembre, «Mgr Antoine Hérouard, délégué apostolique pour le Sanctuaire de Lourdes, nomme à compter du 1er octobre 2019, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, prêtre du diocèse de Paris, Recteur du Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes, en accord avec Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris». Mgr Ribadeau Dumas «succède au Père André Cabes, auquel Mgr Antoine Hérouard a rendu hommage dans un message à la communauté de travail du Sanctuaire:  “Il a tant donné de lui-même, avec générosité et sens de l’Église, pour la vie de ce Sanctuaire qui lui est très cher”».

Mgr Antoine Hérouard avait rencontré le Pape François le 30 août dernier, lors d’une audience privée au Vatican.

De la CEF à Lourdes

Mgr Olivier Ribadeau Dumas, né en 1961, est prêtre du diocèse de Paris, où il a occupé successivement plusieurs ministères: vicaire, curé, vicaire épiscopal pour la Solidarité, ainsi que diverses missions pour la pastorale des jeunes et les aumôneries étudiantes du diocèse. Il connaît déjà bien le Sanctuaire de Lourdes, ayant été directeur du FRAT de Lourdes de 1994 à 1996. En 2013, il est nommé secrétaire général de la Conférence des évêques de France, et en 2015, porte-parole de la Conférence des évêques de France. Deux mandats qu’il a terminés le 30 juin dernier.

Le père André Cabes achève quant à lui quatre années de mission: il était recteur du sanctuaire marial depuis le 1er octobre 2015. Nommé par Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, il avait succédé au Père Horacio Brito, au rectorat depuis 2008. « La décision étant récente, le père André Cabes n’a pas encore de nomination dans le diocèse, elle arrivera au cours du mois de septembre », précise dans un communiqué Mgr Brouwet, qui salue par ailleurs le travail accompli par le père Cabes. 

Le recteur du sanctuaire de Lourdes avec le titre de vicaire épiscopal est responsable des prêtres qui œuvrent dans le Sanctuaire et de tous les salariés et bénévoles.

Mgr Ribadeau Dumas revient à notre micro sur la manière dont il a accueilli cette nomination.

Entretien avec Mgr Olivier Ribadeau Dumas

Ça a d’abord été une surprise parce qu’après mon départ de la Conférence des évêques au mois de juillet, il était prévu que je prenne quelques mois sabbatiques. Mais le Seigneur ne cesse de nous surprendre et je reçois cet appel comme un appel de l’Église pour remplir une nouvelle mission: servir le sanctuaire de Lourdes et tous les pèlerins qui y viennent. Je prends la suite d’une lignée de recteurs dans laquelle le dernier, le père Cabes, a beaucoup marqué le sanctuaire et je lui suis reconnaissant pour ce qu’il fait pour m’accueillir aujourd’hui.

Que représente ce sanctuaire pour vous?

Lourdes est d’abord pour moi une expérience spirituelle: c’est l’expérience de la proximité de Dieu qui se dit à travers sa mère, la Vierge Marie. Cette proximité se dit aussi à travers la présence des plus fragiles, des malades et des plus pauvres. Je crois que c’est un lieu de grâce unique qui permet aux uns et aux autres de se retrouver dans une grande simplicité de relations. 
Lourdes est aussi un lieu de fraternité: on est sans fard, sans masque devant la pauvreté de chacun, qui nous rappelle notre propre pauvreté. Je pense que c’est une expérience spirituelle que chacun peut vivre. Les chapelains sont tous ensemble au service de cette expérience: pour permettre aux uns et aux autres de grandir dans leur intimité avec le Christ, dans la rencontre de la pauvreté. 

Lourdes est aussi un sanctuaire que vous connaissez déjà bien…

C’est un sanctuaire que j’ai eu l’occasion de fréquenter comme pèlerin et puis pour la première fois dans un rassemblement pour le congrès eucharistique qui y avait eu lieu. Puis je m’y suis rendu à de nombreuses reprises, comme membre de l’équipe d’animation puis responsable du FRAT et enfin ces huit dernières années au sein du secrétariat général de la Conférence des évêques de France, où nous venions au moins deux fois par an à Lourdes.
Mais ce n’est pas la même chose d’y venir une semaine, d’y résider, et d’être chargé de partager ce message, le message de Lourdes, ce message magnifique de la délicatesse de la Vierge Marie qui s’adresse à Bernadette… message qui a converti tant et tant de personnes.

On a observé ces derniers mois un regain de dynamisme à Lourdes, notamment grâce à un documentaire et à une comédie musicale, et ce après des années difficiles. Est-ce que cela vous motive pour votre future mission ? 

L’annonce de l’Évangile est toujours motivante. Je suis marqué de voir combien pour des cinéastes et des réalisateurs qui sont agnostiques, il s’agit d’un lieu qui marque parce que c’est un lieu de vérité. Lourdes est aussi le lieu de l’espérance. Nous sommes dans une société qui bien souvent cherche cette espérance. Le Pape François parle beaucoup des sanctuaires comme des lieux d’évangélisation. Et je crois qu’il y a là un lieu fantastique pour permettre aux uns et aux autres de trouver un sens dans leur existence. 

Comment envisagez-vous concrètement vos premières semaines de mission ? 

Je vais commencer la semaine prochaine par me rendre à Lourdes pour faire la connaissance des chapelains et rencontrer l’actuel recteur, qui reste recteur jusqu’au 1er octobre. Ensuite je commencerai à vivre avec les chapelains avec lesquels j’entends faire une vraie équipe. Je vais rencontrer la communauté de tous ceux qui travaillent à Lourdes, parce que ce n’est que si nous sommes unis tous ensemble que nous pourrons réussir la mission qui nous est confiée.

04 septembre 2019, 14:34