Recherche

Vatican News
Un marché à Cali (Colombie), le 29 août 2019. Une télévision diffuse le message vidéo d'Ivan Marquez, entouré de plusieurs ex-chefs de la guérilla des Farc. Un marché à Cali (Colombie), le 29 août 2019. Une télévision diffuse le message vidéo d'Ivan Marquez, entouré de plusieurs ex-chefs de la guérilla des Farc.  (AFP or licensors)

Les évêques de Colombie appellent à «l’engagement de tous» pour la réconciliation

Dans une vidéo diffusée ce 29 août, Ivan Marquez, l'ex-numéro deux de l'ancienne guérilla colombienne des FARC, a annoncé avec d'autres anciens guérilleros son intention de reprendre la lutte armée. La nouvelle n’a pas tardé à faire réagir l’épiscopat de Colombie, qui a publié un message pour condamner le recours à la violence et appeler à la paix.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Dans ce message intitulé “La paix est possible”, publié jeudi 29 août, les principaux responsables de la Conférence des évêques de Colombie réaffirment cinq principes à l’intention de toute la société colombienne.

Mgr Urbina Ortega, Mgr Tobon Restrepo et Mgr Alvarez Botero soulignent d’abord que «la paix est possible si nous la voulons véritablement». Elle est un «engagement de tous». Les évêques condamnent l’usage des armes et de la violence, arguant que rien ne «justifie de recourir à la guerre avec des fins idéologiques».

Rester déterminés à construire la paix

Ils invitent ensuite à une «réflexion sereine et pondérée», avec le bien commun pour horizon. Il faut ainsi regarder ce qui a déjà été fait, ce qui reste à faire et à corriger «ce qui nous manque pour parvenir à la réconciliation et à la paix».

Les prélats colombiens exhortent leurs destinataires à ne pas se décourager, aussi «ardue» la tâche de pacification soit-elle. «Aujourd’hui s’impose avec plus de force l’exigence de travailler ensemble pour la paix, en recherchant le bien commun, le développement intégral et les transformations qui conduisent à l’égalité sociale», insistent-ils.

Puis ils encouragent «tous ceux qui, par le dialogue et la négociation, se sont décidés à réintégrer la vie civile et démocratique, et se maintiennent fermement en elle», en référence aux guérilleros repentis.

Les évêques évoquent enfin la 32e Semaine pour la Paix, initiative qui se tient en Colombie du 2 au 9 septembre prochain, et qui doit être une occasion de «raviver l’engagement de tous en faveur de la réconciliation, pour convertir notre pays en un “territoire de paix”».

En conclusion de ce message figure un appel adressé à tous «les fidèles catholiques», pour qu’ils intensifient leur prière et restent confiants en Dieu, afin d’obtenir «le don de la paix et le courage de la semer et de la cultiver quotidiennement».

Le président Ivan Duque annonce une offensive

En Colombie, le processus de paix a connu un véritable coup dur ce 29 août, après l’annonce d’une reprise des armes de la part de membres des FARC, les Forces armées révolutionnaires de Colombie, dont l’ancien numéro deux, Ivan Marquez. Sur une vidéo publiée sur Youtube, ils dénoncent l’accord de paix signé en 2016 avec le gouvernement du président Santos, et pointent du doigt l’actuel exécutif, celui du président Ivan Duque.

Cette annonce a fait réagir plusieurs membres de la classe politique colombienne. Le chef de l'État s’est dit «préoccupé mais pas surpris» par ce retour aux armes. Depuis Bogota, il a annoncé la mise en place «d'une unité spéciale afin de poursuivre ces criminels avec des capacités renforcées de renseignement, d'enquête et de mobilité sur tout le territoire colombien».

 

30 août 2019, 11:58