Vatican News
Ken Cuccinelli, directeur des services américains de l'immigration lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche. Ken Cuccinelli, directeur des services américains de l'immigration lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.   (AFP or licensors)

États-Unis: l'administration Trump réduit les aides publiques aux migrants

Une nouvelle réglementation dite des «charges pour la société» vise les migrants démunis mais aussi les familles d'origine étrangères déjà installées et vivant difficilement. L'Église catholique américaine a fait part de ses préoccupations.

Le gouvernement de Donald Trump a annoncé le 12 août une nouvelle règlementation concernant la répartition des aides publiques aux  migrants ou personnes d'origine étrangère vivant aux États-Unis. Cette règle, qui doit être publiée ce mercredi, pourrait être mise en mise en œuvre sous 60 jours. 

Concrètement, les migrants qui seront jugés susceptibles de devenir des «charges pour la société» se verront refuser l'accès au territoire, et ceux qui sont déjà aux États-Unis se verront refuser la «carte verte», le permis de séjour américain. S'ils ont déjà une carte verte, ils ne pourront pas obtenir la nationalité américaine. 

Selon le nouveau règlement, toute personne cherchant à entrer ou à rester aux États-Unis doit prouver qu'elle est autosuffisante, et qu'elle ne dépend pas de l'aide publique. L'application de la nouvelle règle signifierait également que moins de personnes se verraient accorder le statut d'immigrant légal.

Une aide vitale

Cette nouvelle disposition judiciaire suscite une grande inquiétude chez les évêques américains. Dans une déclaration officielle, la Conférenece épiscopale explique que cette règle «minera l'unité familiale et conduira de nombreux immigrants légaux à renoncer à une aide vitale, y compris l'inscription à des programmes de nutrition, de logement et de soins médicaux».

Selon les évêques, «les familles qui vivent déjà aux États-Unis devront décider si elles ont accès aux programmes d'aide essentiels auxquels elles sont admissibles, sachant que cela pourrait compromettre leur capacité de rester ici avec leurs proches» .

«Culture de la peur»

Les mesures restrictives de l'administration Trump envers les familles étrangères créent le trouble dans ces communuatés déjà vulnérables. Dans sa déclaration, la conférence épiscopale américaine s'inquiète d'ailleurs «d'une culture de la peur que l'anticipation de cette règle a déjà créée dans nos communautés». 

Les évêques concluent en rappelant que cette règle est contradictoire «avec la dignité de la personne et le bien commun que nous sommes tous appelés à soutenir». Dans un communiqué diffusé le 12 août, la Maison-Blanche avait expliqué que cette nouvelle réglementation «protègera les contribuables Américains, préservera notre système d'aides publiques pour les Américains vulnérables et fera respecter la loi». La loi américaine sur l'immigration stipule que ceux qui viennent vivre aux États-Unis ne peuvent pas devenir une charge pour la société, rappelle la présidence. (Avec AFP)

14 août 2019, 16:12