Cerca

Vatican News
Une photo du père Jacques Hamel, ici sur l'autel de la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le 14 septembre 2016. Une photo du père Jacques Hamel, ici sur l'autel de la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le 14 septembre 2016. 

Le diocèse de Rouen se souvient du père Jacques Hamel

Le prêtre de 85 ans avait été tué en pleine messe dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray il y a exactement trois ans, le 26 juillet 2016.

L’attentat du 26 juillet 2016 à Saint-Étienne-du-Rouvray, moins de deux semaines après l’effroyable attentat de Nice, avait plongé la France et le monde dans la stupeur. Mais dès les heures qui suivirent sa mort, au-delà des clivages politiques et religieux, une forme d'union sacrée s'était construite autour du père Jacques Hamel, un simple prêtre qui servait cette paroisse de l'aggomération rouennaise depuis 16 ans. Trois ans après l’assassinat du père Jacques Hamel, c’est dans la sérénité et le recueillement que des hommages religieux puis civils ont été rendus à ce prêtre dont le procès en béatification a été ouvert quelques mois après sa mort.

Après une marche silencieuse du presbytère à l’église, suivant donc le chemin pris par le père Hamel, une messe a été présidée par l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, avant une cérémonie républicaine pour la  paix et la fraternité, tenue sur la place de l’église en présence des élus locaux et du préfet de la région Normandie.

Ne pas répondre à la violence par la violence

Dans son homélie lors de la messe, Mgr Lebrun est revenu sur la fête de Sainte Anne et saint Joachim, les grands-parents de Jésus que la liturgie commémore ce 26 juillet, en évoquant le mystère de la vie et la fécondité particulière de celle du père Jacques Hamel.

«Durant l’instruction de la cause de béatification du Père Jacques Hamel, sa vie a été scrutée, les témoins ont été entendus, ses homélies ont été examinées. Sa vie est devenue encore plus mystérieuse qu’avant, plus riche, plus belle, plus profonde !»

«Qui de nous n’est pas saisi par le mystère de la vie revêtue de l’amour infini, en particulier au jour de naissance d’un petit d’homme ?», a souligné Mgr Lebrun, évoquant son propre émerveillement devant la naissance ces derniers jours, de nouveaux neveu et nièce dans sa famille. «Croyants et incroyants se rejoignent dans cet émerveillement, ce questionnement», a-t-il souligné. «Mais voilà que cet amour infini rencontre vite, trop vite, limite, bêtise, parfois méchanceté et cruauté. Et la tentation est forte de refermer la porte pour ne plus voir que la superficie de la vie. Alors, nous risquons d’enchaîner à ce niveau, par la vengeance ou les boucs-émissaires.»

Mais même s’il est normal de se révolter et de se rebeller devant toute mort violente, «répondre à la violence par la violence, c’est recouvrir de ténèbres le mystère de la vie plein de l’amour infini», a souligné l’archevêque de Rouen. «Demandons à Dieu la grâce de ne pas fermer la porte au mystère, de l’accueillir dans la joie d’une aventure dont nous savons qu’elle est combat pour la paix, dans la paix, par la paix. Et ce combat, nous croyons que Jésus en est le vainqueur. Jacques Hamel a donné sa vie pour cela, chaque jour, à la suite de Jésus. Tel est le vrai mystère qui éclaire sa vie et sa mort», a-t-il conclu.

La cause de béatification du père Hamel en cours d’examen à Rome

Le procès en béatification du père Jacques Hamel a été ouvert le 13 avril 2017, un délai exceptionnellement court, compte tenu du caractère public de son martyre, évoqué à plusieurs reprises par le Pape François lui-même. La phase diocésaine de l’enquête s’est achevée le 9 mars 2019 et le dossier, de plus de 11 000 pages, a été transféré à Rome afin d’être examiné par la Congrégation pour les Causes des Saints.  

Le 14 septembre 2016, lors d'une messe célébrée à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe en présence d'une délégation du diocèse de Rouen, le Pape François avait évoqué le martyre du père Jacques Hamel:

2016: le Pape François rend hommage au père Hamel

 

26 juillet 2019, 12:02