Cerca

Vatican News
Terre Sainte: signature de l'accord pour la restauration de la basilique du Saint-Sépulcre / Nadim Asfour / CTS Terre Sainte: signature de l'accord pour la restauration de la basilique du Saint-Sépulcre / Nadim Asfour / CTS 

Les travaux à la basilique du Saint-Sépulcre reprendront en septembre

Les fondations du tombeau du Christ et le sol de la basilique du Saint-Sépulcre de Jérusalem seront bientôt rénovés. Les chefs des Églises gardiennes du Saint-Sépulcre ont eux-mêmes annoncé ce 27 mai leur commun accord concernant la restauration du lieu saint. Une nouvelle étape, puisque des travaux avaient déjà été menés de mai 2016 à mars 2017 autour de l’Édicule.

Adélaïde Patrignani (avec AFP et terresainte.net) – Cité du Vatican

«Nous, chefs des communautés chrétiennes en charge du statu-quo sur le Saint Sépulcre, annonçons avec grande joie notre accord pour lancer un projet de restauration et rénovation des fondations du tombeau sacré et du sol du Saint-Sépulcre», affirme le communiqué commun publié ce 27 mai. L’accord a été signé le même jour par le patriarche grec-orthodoxe Théophilos III, le custode de Terre Sainte Francesco Patton et le patriarche arménien Nourhan Manoughian, réunis au couvent Saint-Sauveur, la maison-mère des franciscains de Jérusalem.

Ces travaux sont destinés à lutter contre l'humidité du sous-sol de la basilique et en rénover le sol, a expliqué le patriarche grec orthodoxe Théophilos III lors de la conférence de presse. Le coût des travaux et leur durée seront connus après la période d'étude des experts italiens, qui établira quelle est «la situation actuelle des fondations». Elle commencera en septembre prochain et devrait durer un an, a-t-il estimé Théophilos III. Puis viendra la deuxième phase, concrète, du chantier.

«Deux universitaires italiens et une institution scientifique de haut niveau seront responsables de ces travaux, sous la supervision du comité commun des trois communautés», précise le communiqué.

«Conserver le caractère chrétien de Jérusalem»

Lors de la première partie des travaux, commencée en mai 2016 et achevée officiellement le 22 mars 2017, des spécialistes grecs avaient restauré le tombeau du Christ. Ils avaient alors reconstruit l'Édicule de marbre qui était soutenu depuis soixante-dix ans par une structure métallique, suite à un tremblement de terre survenu vingt ans plus tôt.

Les Églises espèrent que le site restera accessible lors de ce nouveau chantier, comme ce fut le cas pendant la quasi-totalité du premier. Mais cette restauration «pourrait se révéler assez longue et complexe», comme l’explique terresainte.net.

Concernant le financement, les chefs des Églises ont annoncé la création d’un compte bancaire commun, afin d’y recueillir les dons reçus lors de campagnes de collectes de fonds qu’elles mèneront chacune. Par ailleurs, en 2017, le Saint-Siège indiquait avoir alloué la somme de 500 000 dollars pour cette nouvelle phase des travaux. Le 6 mai dernier, le patriarche Théophilos III déclarait que le roi Abdallah II de Jordanie consacrait une partie du montant reçu au titre du prix Templeton pour l’église du Saint-Sépulcre, soit 125 000 euros. La première phase de travaux consacrés au tombeau du Christ avait nécessité 4,5 millions d’euros.

«Il nous revient à nous [chefs des Églises] de maintenir et conserver le caractère chrétien de Jérusalem», a conclu le patriarche grec-orthodoxe lors de la conférence de presse de ce lundi. «Une mission qui n’est pas seulement religieuse, mais diplomatique et j’oserais dire politique. L’accomplissement de ces travaux est destiné à parachever les efforts accomplis depuis des années par les Églises pour restaurer la basilique et lui permettre ainsi de retrouver sa splendeur», a-t-il ajouté.

 

28 mai 2019, 12:59