Vatican News
Une église en Pologne Une église en Pologne  (ANSA)

Le Pape François exprime sa solidarité aux victimes d’abus en Pologne

Le nonce apostolique en Pologne, Mgr Salvatore Pennacchio, a exprimé «la proximité et la solidarité» du Saint-Père, ainsi que la sienne, envers les victimes d’abus, a informé vendredi 17 mai le directeur par intérim de la Salle de presse du Saint-Siège, interrogé à ce sujet par plusieurs journalistes.

S’exprimant par l’intermédiaire de son nonce apostolique en Pologne, le Pape François a fait part de sa proximité et de sa solidarité à toutes les victimes d’abus en Pologne, a fait savoir ce vendredi Alessandro Gisotti, directeur par intérim de la Salle de presse du Saint-Siège.

 En juin prochain, Mgr Charles Scicluna, archevêque de Malte et figure de proue du Vatican dans la lutte contre les abus, se rendra quant à lui en Pologne à l’invitation de la conférence épiscopale du pays (la KEP). Le secrétaire adjoint à la  Congrégation pour la doctrine de la foi aura pour mission d’enquêter sur les affaires de pédophilie au sein de l’Église polonaise.

Mgr Scicluna prendra ainsi la parole le 13 juin prochain devant l’assemblée plénière de l’épiscopat polonais au cours d’une journée de travail sur la protection des mineurs. «Les évêques sont reconnaissants à Mgr Scicluna d’avoir accepté leur invitation et d’avoir voulu tirer parti de son expérience et de ses connaissances», assure la Conférence des évêques de Pologne.

L’archevêque maltais va arriver dans un contexte ecclésial compliqué au niveau national polonais. Un documentaire d’une durée de deux heures portant sur plusieurs histoires de victimes d’abus du clergé est disponible sur YouTube depuis le 11 mai, et a été visualisé près de 19 millions de fois. Intitulé «Seulement ne le dis à personne», réalisé par le journaliste polonais Tomasz Sekielski, le documentaire a fait grand bruit dans le pays, suscitant les réactions de la conférence épiscopale. 

Le primat de Pologne et archevêque de Gniezno, Wojciech Polak, s’est dit profondément bouleversé après visionnage du film. «Les souffrances des victimes sont sources de douleur et de honte. Merci à tous ceux qui ont le courage de vous parler de cette douleur», a-t-il déclaré.   

Le président de la conférence épiscopale, l’archevêque Stanislaw Gadecki, a exprimé lui «son émotion et sa tristesse».

Huit mois plus tôt, un film intitulé «Le Clergé» (Kler) dénonçant divers travers des prêtres, dont la pédophilie, sortait déjà en Pologne, provoquant de vifs remous au sein du pays. 

17 mai 2019, 18:26