Cerca

Vatican News
Mgr Wojciech Polak, archevêque de Gniezno et primat de Pologne, en conférence de presse à l'issue du Conseil permanent de l'épiscopat polonais à Varsovie, le 22 mai 2019. Mgr Wojciech Polak, archevêque de Gniezno et primat de Pologne, en conférence de presse à l'issue du Conseil permanent de l'épiscopat polonais à Varsovie, le 22 mai 2019. 

L’épiscopat polonais mobilisé dans la lutte contre les abus sur mineurs

Le thème de la protection des mineurs des abus sexuels, de pouvoir et de conscience, a largement dominé le Conseil permanent de la conférence des évêques de Pologne, tenu sous l’égide de son président, Mgr Stanislaw Gadecki, mercredi 22 mai 2019 à Varsovie.

 «Le but est d'examiner l'efficacité des procédures aussi vite que possible, pour que les lacunes apparaissent et soient comblées. Nous devons systématiquement améliorer ces procédures pour le seul bien des victimes», a déclaré Mgr Wojciech Polak, archevêque de Gniezno et primat de Pologne, délégué à la protection des enfants et de la jeunesse au sein de l’épiscopat.

Tristesse et honte

Les évêques ont par ailleurs exprimé leur tristesse devant les souffrances de personnes blessées par des membres du clergé, s'excusant devant toutes les personnes touchées par ce péché qualifié de crime.

 «Nous devons bâtir un système entier et professionnel en matière préventive», a quant à lui suggéré père Piotr Studnicki, prêtre du diocèse de Cracovie et porte-parole de l’antenne polonaise – et jésuite - du Centre pour la protection des mineurs, ajoutant vouloir insister sur la formation et la conscientisation des esprits.   

Application du Motu Proprio

Le primat de Pologne a annoncé lors de ce Conseil permanent la création d’un groupe de travail spécialement dédié à la mise en œuvre du dernier Motu Proprio du Saint-Père, «Vos estis lux mundi – Vous etes la lumière du monde», qui établit une cascade de nouvelles procédures pour lutter contre les abus.

Ce texte établit, entre autres, l’obligation pour tous les clercs, les religieux et les religieuses de «signaler dans les meilleurs délais» à l’autorité ecclésiastique les cas d’abus ou d’omission. Tous les diocèses dans le monde, doivent par ailleurs se doter d’ici juin 2020, d’un ou plusieurs systèmes facilement accessibles au public pour permettre de présenter des signalements.

Mgr Scicluna envoyé en Pologne

Le clergé polonais a été fortement ébranlé par la diffusion d’un documentaire mis en ligne le 11 mai sur Youtube, visualisé plus de 21 millions de fois, et dénonçant les abus sexuels commis par des membres de l’Eglise.

En réaction, le Pape François avait exprimé ce vendredi 17 mai «la proximité et sa solidarité avec les victimes d’abus en Pologne», informait le nonce apostolique en Pologne, Mgr Salvatore Pennacchio.

En parallèle, Mgr Charles Scicluna, archevêque de Malte et figure de proue de la lutte anti-abus au Vatican, est attendu en Pologne le 13 juin prochain pour enquêter sur les affaires de pédophilie au sein de l’Eglise du pays. 

23 mai 2019, 15:14