Cerca

Vatican News
Le palais de Stormont, siège du parlement nord-irlandais à Belfast. Le palais de Stormont, siège du parlement nord-irlandais à Belfast.   (AFP or licensors)

Les Églises d'Irlande du Nord invitent à sortir de l'impasse politique

Alors que les discussions ont repris il y a une semaine pour tenter de former un gouvernement, les responsables des différentes Églises du pays ont signé une déclaration commune dans laquelle ils invitent les formations politiques à trouver un compromis, au service du bien commun.

Olivier Bonnel-Cité du Vatican 

Une semaine après la reprise des pourparlers en vue de former un gouvernement en Irlande du Nord, les différentes Églises présentes dans la province britannique ont signé ce mardi 14 mai une déclaration commune pour encourager les leaders politiques à trouver un compromis. L'Irlande du Nord vit sans gouvernement depuis janvier 2017 et les affaires courantes sont gérées par Londres. Les discussions autour du Brexit ont ravivé les fractures de la société nord-irlandaise. Le 18 avril dernier, elles ont pris une tournure dramatique avec la mort d'une journaliste tuée par balles lors d'émeutes à Londonderry. Ses funérailles à Belfast avaient rassemblé l'ensemble de la classe politique britannique et irlandaise et avaient été l'occasion de lancer un appel à la réconciliation.

C'est dans cet esprit que se situe la déclaration des Églises. Dans leur texte intitulé "Un temps pour un leadership courageux", les dirigeants de l'Église d'Irlande (c'est-à-dire la branche irlandaise de l'anglicanisme), de l'Église méthodiste d'Irlande, de l'Église catholique romaine, de l'Église presbytérienne d'Irlande et du Conseil irlandais des Églises appellent les politiques à la responsabilité.

Fonder sur la confiance

«Nous espérons et prions pour que des progrès substantiels soient accomplis au cours des prochaines semaines afin de tisser des liens, de combler les lacunes qui subsistent et de mettre en place un exécutif durable pour le partage du pouvoir» écrivent les signataires. Ce partage, notent-ils, doit être fondé «sur l'accommodement et la confiance, dont la réconciliation est au cœur et qui est axé sur le bien commun et le bien-être de tous». 

Dans ce texte, les responsables religieux se disent «impressionnés par la volonté réelle des parties concernées de s'engager», mais expliquent aussi l'importance d'être réalistes face aux nombreux défis à surmonter pour trouver un accord politique. Ils relèvent avec inquiétude le sentiment grandissant de défiance , «et même de désespoir devant l'absence de progrès», sentiment ressenti par les différentes Églises à travers leurs organisations caritatives confessionnelles, comme dans d'autres secteurs de la société.

Un effort les uns pour les autres

«Dans l'intérêt des plus vulnérables de notre société, dans l'intérêt des victimes de notre passé, dans l'intérêt des enfants dans nos écoles et dans l'intérêt des personnes qui ont besoin de meilleurs services sociaux et de santé, le moment est venu de trouver une solution à l'impasse politique» exhortent les signataires, qui rappellent que «le Seigneur Jésus nous appelle tous à faire un effort supplémentaire les uns pour les autres et à faire ce qui est nécessaire pour le bien de tous».

Dans ce moment de dialogue difficile pour l'Irlande du Nord, le temps est venu, après une nouvelle tragédie (l'assassinat de la journaliste Lyra McKee, ndlr) de se tourner avec courage et compassion vers l'avenir et de «prendre en compte adéquatement les préoccupations qui sont importantes pour les autres» peut-on lire enfin dans cette déclaration œcuménique. 

14 mai 2019, 16:16