Recherche

Vatican News
Caritas Afrique s'engage auprès des populations de tout le continent Caritas Afrique s'engage auprès des populations de tout le continent 

Caritas Afrique engagée pour que le monde devienne une terre d’espérance

Caritas Afrique couvre la plus grande partie du continent africain. Elle coordonne les efforts de toutes les Caritas nationales pour faire face, en tant que bras social de l’Église, aux nombreux défis que doivent affronter les Africains.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

Présent à travers tout le continent africain, la Caritas œuvre pour le bien commun. Caritas Afrique, qui coordonne les efforts et les actions des Caritas nationales, est bien sûr présente à la 21e assemblée générale de Caritas Internationalis, qui se tient jusqu’au 28 mai à Rome. Comme tous les quatre ans, c’est l’occasion de faire le point sur les actions menées et de se projeter dans l’avenir.

Albert Mashika, coordinateur régional de Caritas Afrique, basé à Lomé, au Togo, compte trois défis auxquels l’organisation, «bras social de l’Église», doit faire face. Il y a tout d’abord celui de la pauvreté, répandue dans tout le continent. Pour le coordinateur, cela est dû principalement à la mauvaise gouvernance de nombreux pays. Le continent est riche de ressources naturelles mais les gouvernements ne parviennent pas à en faire profiter la population.

Lutter contre le changement climatique

Autre défi : les catastrophes naturelles. Qu’il s’agisse des sécheresses ou des inondations, sans compter les cyclones comme le montre le récent exemple du Mozambique, les Africains sont régulièrement frappés par les éléments. La Caritas, explique Albert Mashika, s’engage en faveur de la prévention afin de réduire le plus possible l’impact de ces catastrophes et d'aider les populations à se relever malgré les épreuves.

Enfin, il y a le défi constitué par les conflits armés, qu’ils soient entre États ou internes. Ils poussent des populations entières sur les routes de l’exode, devenant ainsi des déplacés ou des réfugiés à qui il faut venir en aide.

Pour Albert Mashika, la 21e assemblée générale de Caritas Internatinalis doit aider à prendre conscience que nous ne sommes qu’une «seule famille» et que nous avons besoin de nous soutenir mutuellement. Cette réunion doit également montrer que «l’Afrique est une terre d’espérance et que la planète Terre doit l’être aussi».

Entretien avec Albert Mashika de Caritas Afrique

 

25 mai 2019, 17:54