Vatican News
(photo d'illustration ) (photo d'illustration ) 

La Caritas, premier rempart contre le terrorisme au Burkina Faso

La Caritas Burkina Faso aide les jeunes dans leurs projets d’avenir, notamment au niveau professionnel. Un véritable défi pour éviter qu’ils ne tombent dans les bras des djihadistes qui exploitent les moindres failles de la société burkinabè.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

Depuis la chute de Blaise Compaoré en novembre 2014, le Burkina Faso est en proie à une certaine instabilité sécuritaire. Les groupes djihadistes présents au Sahel chez ses voisins du nord, Mali et Niger principalement, se sont infiltrés, commettant des attentats visant aussi bien les chrétiens que les musulmans. Ce qui fait dire à Mgr Justin Kientega, évêque de Ouahigouya, dans le nord du pays, qu’il ne s’agit pas d’un conflit religieux.

Il y a cependant une certitude: les djihadistes, quelles que soient leurs motivations, attirent à eux surtout des jeunes sans travail et plongés dans la pauvreté. C’est dans ce cadre que la Caritas Burkina Faso, dont la mission première est de venir en aide aux plus pauvres du pays, voit son combat quotidien contre la misère, se transformer en combat pour la paix.

Mgr Kientega, qui est aussi président national de la Caritas, est bien conscient de ces enjeux. Si une réponse sécuritaire doit être donnée, il ne faut pas oublier la réponse sociale.

Entretien avec Mgr Kientega, président de Caritas au Burkina Faso

 

 

24 mai 2019, 17:29