Cerca

Vatican News
Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et nouveau président de la CEF Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et nouveau président de la CEF 

Mgr de Moulins-Beaufort, nouveau président de la CEF

Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, a été élu mercredi par ses pairs nouveau président de la Conférence des évêques de France (CEF). Réunis jusqu’à ce vendredi à Lourdes pour leur assemblée plénière de printemps, les évêques ont également élu vice-présidents Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard et Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

La nouvelle équipe dirigeante de la CEF prendra ses fonctions le 1er juillet prochain pour un mandat de trois ans. Mgr de Moulins-Beaufort, 57 ans, succèdera ainsi à Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, qui a dirigé l’institution pendant ces six dernières années. À ses côtés, il aura deux autres quinquagénaires, Mgr Leborgne, 55 ans et Mgr Blanchet, 53 ans.

 

Le nouveau président de la CEF était jusqu’à maintenant président de la Commission doctrinale de la Conférence. Ordonné prêtre en 1991 par le cardinal Lustiger, il passe l’essentiel de son ministère dans le diocèse de Paris. Il est d’abord directeur du séminaire de Paris avant d’être nommé, en 2000, curé de la paroisse Saint-Paul-Saint-Louis qu’il a administré pendant cinq ans. En 2005, il devient le secrétaire particulier du cardinal Vingt-Trois, devenu alors archevêque de Paris. En 2008, il est nommé par Benoît XVI évêque auxiliaire de la capitale française aux côtés de Mgr Renaud de Dinechin, avant d’être nommé archevêque de Reims en août 2018 par le Pape François.

Mgr Eric de Moulins-Beaufort, outre ses fonctions au séminaire de Paris, a enseigné à la Faculté Notre-Dame de l’École cathédrale et au Studium du Séminaire de Paris. Auparavant, il a été aumônier du collège Montaigne de 1992 à 1993 et du lycée Louis-le-Grand de 1993 à 1995.

Il est membre du Conseil de direction de l’Association internationale Cardinal Henri de Lubac, du conseil de rédaction de la revue Communio, du conseil de rédaction de la Nouvelle revue théologique.

Lors d’une conférence de presse ce jeudi, il est notamment revenu sur les scandales d’abus au sein de l’Église. «Nous avançons de manière très déterminée» a-t-il assuré, reconnaissant le «désarroi» au sein du clergé français et des fidèles face à la succession des révélations ces derniers mois.

04 avril 2019, 13:06