Cerca

Vatican News
(photo d'illustration) (photo d'illustration)  (AFP or licensors)

En Inde, un lycée catholique attaqué par une foule en colère

En Inde, un lycée catholique a été vandalisé par une foule d’Hindous en colère. L’information est rapportée par l’agence Asianews, photos à l’appui. Les religieuses en charge de l’établissement ont été physiquement prises à partie, et les dégâts matériels se chiffreraient en dizaines de milliers d’euros.

Tout est parti du suicide d’une des élèves de l’école, une jeune fille de 15 ans, déçue par ses mauvais résultats scolaires, qui s’est donc donné la mort dans son village de Kallakurichi (État du Tamil Nadu). Le lendemain du drame, les parents, accompagnés par quelque 200 personnes, -dont des activistes d’un groupe paramilitaire ultra-nationaliste hindou-, ont fait irruption dans le lycée Little Flower que fréquentait l’élève, s’attaquant violemment à tout l’édifice, saccageant les salles de classe et l’auditorium, détruisant le matériel informatique. Les assaillants n’ont pas épargné la chapelle: l’autel a été frappé à coups de pioche, et la statue de la Vierge Marie, décapitée. Pour  sœur Devasser Mary, la supérieure provinciale des franciscaines du Cœur immaculé de Marie, -communauté en charge du lycée-, la violence qui s’est déchaînée contre l’établissement était «préméditée et organisée»; les religieuses présentes ont également subi l’ire de la foule. Un groupe de femmes a ainsi tenté d’étrangler plusieurs d'entre elles.

Les dégâts sont estimés à quelque 10 millions de roupies- soit environ 129 000 euros.  Le conseil des évêques du Tamil Nadu a condamné l’incident, exigeant des autorités l’ouverture immédiate d’une enquête, la punition des coupables ainsi que des mesures de protection pour les religieuses et le lycée. «Après l’attaque (…), les criminels sont revenus avec la police, et ont demandé des réparations. Cela est injustifiable», s’insurge sœur Devaseer.

Le lycée Little Flower a été fondé il y a 74 ans pour les enfants de familles pauvres. Il accueille actuellement 2 150 élèves, dont 117 jeunes filles venant de familles extrêmement démunies, qui logent au sein de l’établissement. Depuis 7 décennies d’existence, le lycée a vu passer dans ses murs plus de 45 000 étudiants, garçons et filles, leur dispensant une formation de qualité, quelles que soient leur origine ethnique ou leurs croyances religieuses.

02 avril 2019, 16:18