Cerca

Vatican News
 Rues de la capitale Ouagadougou, touchées par une opération antiterroriste. Rues de la capitale Ouagadougou, touchées par une opération antiterroriste.   (AFP or licensors)

Burkina Faso: attaque contre une église protestante, le Pape prie pour les victimes

Le pasteur protestant et deux de ses fils ont été tués en pleine célébration d'un office. Au cours des derniers mois, les actions des groupes islamistes radicaux ont beaucoup augmenté dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Marco Guerra - Cité du Vatican 

Interrogé par Vatican News, Alessandro Gisotti, directeur par intérim de la salle de presse, a déclaré que «le Saint-Père a appris avec douleur la nouvelle d'un nouvel attentat contre une église au Burkina Faso. Il prie pour les victimes, la famille et l'ensemble de la communauté chrétienne du pays».

Le bilan de cette attaque contre une église protestante au Burkina Faso survenue à Silgadji, à 60 km de Djibo, capitale de la province de Soum, s’élève à six morts. Les victimes sont le pasteur Pierre Ouedraogo, frappé lors de la célébration de l'office, deux de ses fils, et trois fidèles.

Nouvelle escalade de la violence

Les assaillants, arrivés à moto, se seraient enfuis au Mali. L'attaque survient dans un climat de tension croissante: vendredi après-midi, six personnes, dont cinq enseignants burkinabés, ont été tuées par une dizaine de présumés djihadistes à Maytagou, dans la région centre-est de Koulpelogo. La nouvelle a été rapportée par le site web de RFI. Le quotidien italien Avvenire a également fait état d'une attaque, qui a eu lieu le 5 avril, contre un village du diocèse de Dori, au cours de la Via Crucis. à cette occasion, des hommes armés sont entrés dans l'église catholique et ont ouvert le feu sur les fidèles, faisant quatre morts. Les bandits ont saccagé le village avant de partir.

Démenti autour du corps d'un prêtre 

Toujours dans le diocèse de Dori, le père Joel Yougbarè, curé de Djibo, est décédé le dimanche 17 mars. Lors d'une conversation avec l'agence Fides, son évêque, Mgr Laurent Dabiré a fermement démenti les informations publiées par certains organes de presse concernant la découverte du corps du prêtre.

Au Burkina Faso, des groupes terroristes font rage depuis 2015, notamment Ansarul Islam et le "Groupe pour l'affirmation de l'islam et des musulmans", affilié à Al-Qaïda pour le Maghreb islamique. Plus de 250 personnes ont été tuées en quatre ans, dont plus de 60 dans la capitale, Ouagadougou.

30 avril 2019, 09:39