Cerca

Vatican News
Le cardinal Maurice Piat, évêque de Port-Louis. Le cardinal Maurice Piat, évêque de Port-Louis.  

Abus sur mineurs: les mesures du cardinal Piat à l’Ile Maurice

Dimanche 7 avril, à l’approche de la Semaine Sainte, le cardinal Maurice Piat, évêque de Port-Louis à l’Ile Maurice, a pris la plume pour s'exprimer sur les abus sexuels sur mineurs commis par des prêtres. Il a comparé cette période que traverse l’Église à la Passion du Christ.

Delphine Allaire - Cité du Vatican 

«Je pense à la souffrance terrible qu’ont endurée les nombreuses victimes d’abus sexuels commis par des prêtres, des évêques, des religieux et des laïcs en responsabilité auprès des mineurs. Ces abus ont causé de profondes blessures faites de douleurs, de traumatisme chez les victimes mais aussi chez leurs proches et dans toute la communauté de l’Eglise». Meurtri et choqué, le cardinal Piat évoque d’abord les victimes de ces atrocités avant de demander pardon au nom de tous.

Honte et repentir

 «Avec honte et repentir, nous devons reconnaître les fautes de notre Église et de ses membres. Nous n’avons pas su être là où nous le devions, nous n’avons pas agi en temps voulu en reconnaissant l’ampleur et la gravité des faits et des dégâts infligés à tant de vies», reconnaît-il, appelant à entrer dans un exercice pénitentiel de prière et de jeune «afin de réveiller notre conscience, et notre solidarité pour travailler à la protection des enfants et à la prévention des abus sexuels». 

Et le cardinal insiste: «L’ampleur et la gravité des faits exigent que nous réagissions de manière forte. On ne peut pas imaginer un changement dans notre façon de réagir à ce fléau sans la participation de toutes les composantes du peuple de Dieu. Nous avons à nous remettre en question sur le cléricalisme comme le Pape nous le demande, et à ce titre associer les laïcs, notamment les femmes, à cette réflexion, dès le départ».

Un code de conduite et des formations

Outre la remise à plat de cet esprit de cléricalisme, l’évêque de Port-Louis a fait part dans sa lettre de plusieurs mesures prises dans son diocèse: l’instauration de procédures précises en cas d’allégation d’abus sexuel sur mineur de la part d’un diacre, d’un prêtre, ou d’un évêque ou de la part d’un laïc en poste de responsabilité auprès des mineurs. Ces procédures peuvent être consultées sur le site du diocèse de Port-Louis. L’élaboration d’un code de conduite pour tous ceux qui exercent une responsabilité auprès des jeunes dans l’Église a aussi été décidée. «Avant d’assumer une telle responsabilité, ces personnes devront suivre une formation et adhérer formellement à ces codes», plaide le cardinal mauricien.

Enfin, des sessions de formation, notamment par le père Stéphane Joulain, père blanc missionnaire d'Afrique et psychothérapeute, sont prévus en juin à destination des prêtres,  religieux,  responsables de mouvement de jeunes et des fidèles en général.

Deux mois plus tard, l’Ile Maurice doit accueillir la visite du Pape François dans le cadre d’un voyage en Afrique orientale, du 4 au 10 septembre prochain. Sa visite le mènera aussi au Mozambique et à Madagascar.

09 avril 2019, 08:42