Vatican News
Le clocher de l'église de la Vierge Marie, dans le nord de l'agglomération du Caire. Le clocher de l'église de la Vierge Marie, dans le nord de l'agglomération du Caire.  (AFP or licensors)

Plus de 700 églises reconnues par le gouvernement en Égypte

Le gouvernement égyptien continue activement le processus de légalisation des lieux de cultes chrétiens entamé par l’adoption d’une loi dans ce sens en août 2016. Ce mardi 5 mars, plus de 700 églises se sont vues être régularisées.

Colombe de Barmon – Cité du Vatican

C’est une grande avancée pour les 8 millions de coptes égyptiens. Ce mardi 5 mars, l’usage de plus de 700 églises a été autorisé officiellement par le gouvernement égyptien. Le conseil des ministres, présidé par son premier ministre Mostafa Madbouli, a approuvé le rapport remis par le comité pour la régularisation, la restauration et la construction de nouvelles églises permettant l’usage de 753 églises. Ces églises sont soumises au contrôle de la commission gouvernementale chargée de vérifier le respect des normes standards.

Le processus de régularisation des lieux de cultes chrétiens, construits par le passé sans permis, s’accélère. D’ici 2020, on pourrait espérer la régularisation de 700 nouvelles églises  selon des sources gouvernementales et ecclésiastiques, comme le rapporte Fides. C’est la conséquence du vote d’une loi votée en août 2016, ratifiée par le Parlement, portant sur la construction d’édifices chrétiens. Elle élargit les 10 conditions datant de 1934. Celles-ci interdisaient la construction d’églises près des écoles, des canaux, des édifices gouvernementaux, des voies ferrées et des zones résidentielles. L’application rigide de cette règle a très souvent empêché la construction d’églises notamment en Haute Égypte provoquant de ce fait de vives tensions.

Au vu du processus long et complexe, de très nombreuses églises ont été construites de manière spontanée, sans permis au cours des dernières décennies. Aujourd’hui encore, ces édifices, réalisés par les communautés chrétiennes locales, servent de temps à autre de prétexte pour  des groupes islamistes afin de fomenter des violences sectaires à l’encontre des chrétiens, rappelle Fides.

07 mars 2019, 17:16