Cerca

Vatican News
La capitale malgache, Antananarivo. La capitale malgache, Antananarivo.   (AFP or licensors)

Madagascar: plainte de l’Église après la mort d’un prêtre

Après la mort du père Nicolas Ratodisoa, victime d’une attaque à main armée à Mahitsy le 9 février, et qui a succombé à ses blessures cinq jours plus tard, le diocèse d’Antananarivo annonce porter plainte.

Avec Fides

C’est par le biais de Mgr Odon Razanakolona que le diocèse de la capitale malgache a annoncé déposer une plainte contre le décès du père Ratodisoa qui œuvrait au centre de formation Soanavela.

Selon le vicaire général du diocèse  d’Antananarivo, le père Ludovic Rabenatoandro, faisant état du témoignage rendu par le père Ratodisoa quelques jours avant de mourir,  alors qu’il se trouvait sur sa motocyclette le 9 février, il a été arrêté par des bandits sur la route pour Mahitsy, petit centre rural à 30 kilomètres de la capitale. Le prêtre rentrait au centre de Soanavela après avoir porté la communion à un malade. 

Après lui avoir extorqué le liquide qu’il possédait, les assaillants ont ouvert le feu sur le prêtre en tirant dans le dos. Une fois à terre, ils en ont piétiné le corps, qui a également été pris à coups de pieds.

Mgr Odon Razanakolona accuse ainsi la police d’être inefficace et complice, affirmant que certains agents de police sont connivents avec les criminels, auxquels ils loueraient leurs armes. Dans le cas de l’embuscade dont a été victime le Père Ratodisoa, l’archevêque souligne que la gendarmerie nationale de cette commune n’avait pas répondu à l’appel de détresse de la population, ne se rendant que tardivement sur le lieu de l’embuscade.

La Commission épiscopale Justice et Paix a exhorté elle aussi la police à adopter des mesures pour combattre efficacement l’insécurité croissante qui caractérise le pays.
Pour l’instant, huit personnes sont déjà arrêtées dans le cadre de cette affaire. Sur décision du secrétaire de la gendarmerie nationale auprès du ministère de la Défense, le premier responsable de la gendarmerie de Mahitsy a déjà été destitué de son poste alors que certains gendarmes de cette localité feraient actuellement l’objet des enquêtes par rapport à cette attaque.

20 février 2019, 13:29