Recherche

Vatican News
Le Premier secrétaire du Parti communiste cubain Raul Castro et le chef de l'État Miguel Diaz-Canel lors d'un rassemblement à La Havane le 29 janvier 2019. Le Premier secrétaire du Parti communiste cubain Raul Castro et le chef de l'État Miguel Diaz-Canel lors d'un rassemblement à La Havane le 29 janvier 2019.  (ANSA)

À Cuba, les évêques mitigés sur la nouvelle Constitution

Le 2 février, la conférence des évêques cubains a publié un long message exprimant leur désaccord avec le projet de Constitution qui doit être approuvé par voie de référendum le 24 février.

Colombe de Barmon - Cité du Vatican

«Tout citoyen, au travers de son vote responsable et selon sa conscience, doit contribuer à la construction d’une société au sein de laquelle tous les Cubains se sentent respectés dans leurs droits et, dans le même temps, construisent une vie digne et prospère avec la participation de tous, sans exclusion». C’est cet appel que lancent les évêques de Cuba dans leur message du 2 février aux Cubains qui s'apprêtent à approuver par référendum le 24 février prochain leur nouvelle Constitution.

Dans un long message de 22 points, l’épiscopat cubain revient sur quatre thèmes qui leur posent problème dans ce projet constitutionnel: «l’exclusion d’autres formes de pleine réalisation de l’être humain différentes de celles du socialisme et du communisme, la juste compréhension de ce qu’est un Etat laïc, la vision intégrale du mariage et de la famille et l’économie au service du bien commun».

Le préambule de la Constitution affirme que «ce n’est que dans le socialisme et dans le communisme que l’être humain atteint sa pleine dignité».  Les évêques notent «le caractère absolu de cette affirmation qui (...) exclut l’exercice effectif du droit à la pluralité de pensée sur l’homme et sur l’ordre social». Ils le rappellent: «une Constitution est une loi vivante et pratique qui ne peut être construite à l’aide d’éléments idéologiques», comme le disait José Marti, le père de l’indépendance cubaine.

Mieux définir le principe de laïcité

De même, les évêques plaident pour une meilleur définition de l'État laïc qui «ne consiste pas seulement dans la liberté d’avoir des croyances religieuses mais dans la liberté pour toute personne de vivre selon sa foi propre et de l’exprimer publiquement en ayant comme limite le respect de l’autre» et réclament la reconnaissance juridique de l’Église locale et de sa mission.

Enfin, le message rejette l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, ce que permettrait la nouvelle Constitution. Il propose une valorisation de la famille comme ayant «une fonction originale et irremplaçable dans la formation des enfants». Le communiqué met aussi en avant une économie du Bien Commun qui avait déjà  été évoquée lors d’un message paru en octobre dernier.

Il y a de fortes chances pour que la constitution soit ratifiée. Selon un missionnaire installé depuis plusieurs années à Cuba et interviewé par La Croix. «Les Cubains savent que l’économie de leur pays va très mal, mais ils ne font pas le lien avec leur régime politique. Ils ne voient pas que s’ils votaient “non” au référendum, cela pourrait changer les choses. Ils sont dans une sorte de fatalisme…» précisant que selon lui près de 90% des Cubains devrait voter “oui”.

(avec Fides)

06 février 2019, 17:28