Cerca

Vatican News
Le «jardin du pardon» installé dans le parc Omar de Panama pour confesser les jeunes des JMJ 2019. Le «jardin du pardon» installé dans le parc Omar de Panama pour confesser les jeunes des JMJ 2019.  

À Panama, un «village du pardon» et ses 250 confessionnaux

Les JMJ entrent dans leur dernière ligne droite. Deux derniers grands rendez-vous attendent les jeunes samedi 26 et dimanche 27 janvier: la veillée et la messe de clôture.

Manuella Affejee – Panama

En attendant la veillée et la messe de clôture, les jeunes jmjistes continuent de profiter des propositions culturelles, artistiques et, surtout, spirituelles, offertes dans le cadre de ces Journées.

De nombreux points de confession ont par exemple été installés dans la capitale panaméenne. Le plus grand parc de la ville, le parc Omar –parque Omar– a ainsi été rebaptisé «village du pardon». Il abrite effectivement quelques 250 confessionnaux, fabriqués par des détenus panaméens. 

Des confessionnaux, aux couleurs du drapeau du Panama -bleu, rouge et blanc-, et surmontés d’une croix de plus de deux mètres de hauteur.

L’occasion pour les jeunes  pèlerins de s’approcher du sacrement de la Réconciliation, et de faire l’expérience de la miséricorde de Dieu.

Des prêtres de toutes nationalités sont à la disposition des jeunes pour des confessions qui s’enchaînent, parfois huit heures d’affilée.

Quel rapport ces jeunes entretiennent-ils avec la confession et plus généralement, le Pardon? Les réponses de deux pèlerins du diocèse de Paris.

Les jeunes et le Pardon

 

 

Photogallery

Le village du pardon au parc Omar de Panama
26 janvier 2019, 08:15