Cerca

Vatican News
Le cardinal Joseph Coutts, le 28 juin 2018, jour du consistoire où il a revêtu la poupre.  Le cardinal Joseph Coutts, le 28 juin 2018, jour du consistoire où il a revêtu la poupre.   (AFP or licensors)

Pakistan: le message d’espérance du cardinal Coutts

L’archevêque de Karachi a participé à une rencontre interreligieuse à l’occasion de la nouvelle année, invitant chacun à œuvrer pour l’unité du pays.

Le 9 janvier, les communautés chrétiennes de Karachi, la capitale économique pakistanaise, avaient organisé une rencontre réunissant de nombreux responsables religieux. Invité à s’exprimer, l’archevêque de la ville le cardinal Joseph Coutts s’est félicité de cette initiative et du climat dans laquelle elle a été organisée. «Nous vivons une phase d’espérance , a-t-il déclaré, cette rencontre est une occasion de diffuser un message d’espérance et de travailler ensemble pour la paix ».

Selon l’agence Fides qui rapporte les faits, outre les représentants des différentes Eglises, étaient présents des représentants des communautés musulmane, sikhe, hindoue ou encore parsi et bahai. « Nous sommes tous appelés à vivre dans l’unité, a poursuivi le cardinal qui a plaidé pour approfondir les liens de coexistence. Si nous ne nous ne connaissons pas, nous ne pourrons vivre en paix et dans l’unité, et notre mission de répandre l’harmonie et la réconciliation sera moins efficace » a-t-il précisé.

Un message global pour le pays

Dans son intervention, le cardinal Coutts a cité Mohammad Ali Jinnah, fondateur du Pakistan, qui dans son discours historique de 1947 avait rappelé que les minorités religieuses étaient libres de suivre leur religion et de fréquenter leur lieux de culte. «Cela se vérifie aujourd’hui. Nous voyons que les personnes se sentent plus libres et vivent dans l’unité et la paix».

L’archevêque de Karachi a également salué les forces de police et l’armée pout leur travail au service de la protection des Pakistanais, en particulier pendant la période de Noël que les chrétiens du pays ont pu vivre en toute sécurité, alors que par le passé plusieurs attentats les avaient visés.

«Nous sommes tous les fleurs d’un même jardin», a conclu le cardinal, précisant que sa vision était de promouvoir un message de paix et d’harmonie dans tout le Pakistan. Des propos salués par un des leaders musulmans présents qui a assuré que la nation pakistanaise  «appartenait à tous ses citoyens, non à une majorité ou une minorité».

10 janvier 2019, 15:04