Cerca

Vatican News
Des volontaires de l'Ordre de Malte aux JMJ 2019 au Panama Des volontaires de l'Ordre de Malte aux JMJ 2019 au Panama 

JMJ: la joie et l’esprit de service des volontaires au Panama

Ils s’occupent de l’accueil, de la distribution d’eau ou de la trésorerie. Au Panama, plus de 22 000 volontaires encadrent les quelque 100 000 jeunes du monde entier qui attendent le Pape François, dont l’arrivée est prévue ce mercredi à 16h30, heure locale. Stéphane est guadeloupéen, il est en charge de la gestion des réseaux sociaux, en langue française, du comité d’organisation des JMJ.

Manuella Affejee à Panama avec Marie Duhamel - Cité du Vatican

Coup d’envoi des 34e Journées mondiales de la Jeunesse ce mardi 22 janvier à Panama City. Des dizaines de milliers de pèlerins ont assisté à la messe d’ouverture, présidée par l’archevêque de la capitale, Mgr José Domingo Ulloa Mendieta, sur la «Cinta Costiera», cette promenade longeant l’Océan pacifique. Une célébration très joyeuse et colorée, ponctuée de chants aux accents caribéens et latinos.

Ce mercredi matin, les jeunes se rassemblent en divers endroits de la capitale pour des catéchèses en plusieurs langues, avant l’arrivée du Pape François, prévue dans l’après-midi du 23 janvier.

Une ferveur extraordinaire

Pèlerins et volontaires, tous, se réjouissent de la venue du Souverain pontife, et comptent lui réserver un accueil triomphal.

«Les JMJ, c’est toujours une ferveur extraordinaire. Il y a beaucoup de monde, beaucoup d’événements en même temps, beaucoup de langues différentes dans les rues, et une joie généralisée qui ne s’explique pas vraiment. Tout le monde est content d’être là, de pouvoir participer à sa façon», explique Stéphane, un des 22 000 volontaires impliqués dans l’organisation de ces JMJ. 

 

Il est un des 2 445 volontaires venus de l’étranger. Il vient des Antilles françaises et s’occupe de la gestion des réseaux sociaux, en langue française, du comité d’organisation des JMJ. Ce sont ses deuxièmes Journées mondiales de la jeunesse, après celles de Cracovie en 2016. «En Pologne, l’organisation était européenne. Ici, c’est plus tropicale. Donc, il y a des petits ratés mais cela n’enlève rien au bonheur d’être ici», assure le Guadeloupéen.

Comme tous les jeunes participants aux JMJ, les volontaires attendent un mot d’encouragement de la part du Pape. «J’attends qu’il nous rassure », affirme Stéphane. « En dehors de ces grands événements, on a tendance à se sentir un peu seul quand on est chrétien… Face au monde, dans le monde, au travail, en société. Nous sommes une minorité et nous attendons du Pape un message de soutien (…), qu’il nous donne la direction à suivre pour la route à venir».

«L'âme des JMJ»

Les volontaires rencontreront le Pape à la fin des JMJ, lors d'une audience qui leur sera consacrée. Pour devenir bénévoles, il faut avoir au moins 15 ans et l’esprit de service. Leur mission peut durer de six jours à plusieurs mois. Ils mettent leur talent et leur temps au service de l’accueil des jeunes pèlerins, en plusieurs langues. Ils peuvent être secouristes, serviteurs liturgiques, responsables du nettoyage ou de la collecte de données. Il y a également des médecins, infirmiers, ou musiciens.

À l’ouverture des inscriptions pour se porter bénévole en mars 2018, l’évêque de Panama affirmait que les volontaires étaient «l’âme des JMJ». «Dans un monde où l'égoïsme et l'égocentrisme menacent l'Amour et veulent le paralyser, la figure du volontaire se présente comme un grand antidote plein d'espoir» selon Mgr José Dominique Ulloa Mendieta.

Stéphane, jeune Guadeloupéen volontaire aux JMJ de Panama
23 janvier 2019, 13:21