Cerca

Vatican News
Les évêques du Nigéria reçus par le Pape François, le 27 avril 2018 Les évêques du Nigéria reçus par le Pape François, le 27 avril 2018   (Vatican Media)

Les évêques nigérians rappellent le caractère «apolitique» de l’Église

2019 sera une année électorale au Nigéria, avec les élections générales prévues en février. La Confférence épiscopale du pays a invité les prêtres et les consacrés à rester neutres dans l’exercice de leur ministère.

Adélaïde Patrignani (avec Fides) – Cité du Vatican

L’Église catholique du Nigéria «demeure apolitique et ne soutient, ni ne favorise, aucun parti politique» : c’est ce qu’ont réaffirmé les évêques du pays dans une note signée par le Père Ralph Madu, secrétaire général du Secrétariat catholique du Nigeria (CSN) intitulée «Élections générales de 2019 : l’Église catholique reste apolitique».

La préoccupation des évêques nigérians est qu’un processus électoral pacifique, «libre, équitable, crédible et juste» puisse avoir lieu, et que soit élu un «gouvernement démocratique qui garantisse la paix, la justice, l’équité, le développement et la liberté religieuse pour le bien de tous», peut-on lire.   

Rester neutre en toutes circonstances

«Tous les prêtres et les religieux» sont appelés à «maintenir la position de l’Église» concernant le fait de ne pas prendre parti, même si la campagne électoral bat son plein dans le pays. La note explique «qu’aucun prêtre catholique ou personne consacrée ne devrait prendre une part active à un soutien politique, en obéissance au Droit canonique de l’Église catholique. En outre, les cérémonies liturgiques ne doivent jamais être une occasion de campagnes politiques», est-il écrit.

L’épiscopat du Nigéria est conscient que le «pays connaît actuellement des temps difficiles», et appelle les fidèles à voter dans le but du bien commun.

Cette mise au point a été rendue nécessaire suite à un litige survenu dans un centre d’adoration, entre son fondateur, le Père Ejike Mbaka, et Peter Obi, candidat à la vice-présidence pour le Peoples’ Democratic Party (PDP). Un incident que les évêques condamnent dans la note.  

L'élection aura lieu le 16 février prochain au Nigeria. Deux candidats s'affronteront : l'actuel chef de l’État, Muhammadu Buhari, 75 ans, candidat du Congrès des progressistes (APC), et l’ancien vice-président et riche homme d’affaires Atiku Abubakar, 71 ans, candidat du Parti démocratique du peuple (PDP).

13 décembre 2018, 17:45