Cerca

Vatican News
Devant la cathédrale de Campinas, État de São Paulo, le 11 décembre 2018 Devant la cathédrale de Campinas, État de São Paulo, le 11 décembre 2018   (ANSA)

Fusillade dans la cathédrale de Campinas, au Brésil

Un drame s’est déroulé mardi dans la cathédrale de la ville de Campinas, dans l’État de São Paulo au Brésil. Un homme a ouvert le feu peu après la messe, tuant quatre personnes et faisant des blessés. L’archevêché a donné des précisions dans un communiqué.

Adélaïde Patrignani (avec Fides et AFP) – Cité du Vatican

Il était environ 13h15 ce 11 décembre lorsqu’après «la messe de 12h15, un homme, en possession de deux armes à feu, est entré dans la cathédrale de Campinas et a donné des coups de feu en direction des fidèles qui faisaient leurs prières», peut-on lire dans le communiqué officiel de l’archevêché de Campinas, publié le jour-même du drame. Le document, signé par l’administrateur diocésain, Mgr José Eduardo Meschiatto, et le curé de la cathédrale, Mgr Rafael Capelato, précise que quatre personnes ont été tuées puis que «l’homme a tiré contre lui-même». Sur la vingtaine de personnes que comptait l’assemblée, le tireur en a blessé quatre, rapporte l’AFP.

La cathédrale a d’abord été fermée pour permettre à la police de mener son enquête. On ne connaît pas encore les motivations du meurtrier, un Brésilien âgé de 49 ans.

Une messe célébrée ce mercredi

«Nous regrettons profondément ce qui s'est passé», écrivent par ailleurs Mgr Meschiatto et Mgr Capelato. «Nous souffrons avec les personnes qui pleurent en ce moment la mort de leurs amis, frères et parents. Nous demandons à chacun de prier pour que ces familles trouvent réconfort et paix en Dieu», continuent-ils. «Nous rejetons tous les actes de violence et demandons que nous soyons tous, plus que jamais, des promoteurs de paix», peut-on lire.

Le communiqué conclut en indiquant que la cathédrale rouvrira ce 12 décembre à 12h00. Une messe sera célébrée à 12h15 pour les âmes des fidèles décédés lors de l’attaque. Les prélats confient enfin toute la communauté à l’intercession de l’Immaculée Conception, en cette période où l’Église se prépare à célébrer la Nativité du Seigneur.

Le fléau de la violence

Le Brésil est un des pays les plus violents au monde, avec un nombre record de 63 880 homicides en 2017, soit 30,8 homicides pour 100 000 habitants. Une moyenne trois fois supérieure aux 10 pour 100 000 considérés par l'ONU comme le seuil de violence endémique. D'après l'ONG Forum de sécurité publique, 70% de ces homicides ont été commis par arme à feu.

Le 2 décembre dernier, un individu avait blessé quatre personnes à l'arme blanche lors d'un culte évangélique dans un temple à Aparecida de Goiania, à 220 km de Brasilia, la capital du pays.

Les condoléances du Pape

Dans un message adressé à l’administrateur diocésain de l’archidiocèse de Campinas, et signé par le cardinal Parolin, le Pape François se dit «profondément touché par l’attaque dramatique survenue durant la célébration de la Sainte Messe dans la cathédrale de l’archidiocèse de Campinas».

Le Pape «confie à la miséricorde de Dieu les victimes de la tragédie» et il assure de sa proximité et de son réconfort spirituel les familles qui ont perdu leurs êtres chers, et toute la communauté archidiocésaine. Le Pape invoque aussi «une guérison rapide pour les blessés, invitant tous, face à ce moment de douleur, à trouver réconfort et force en Jésus Ressuscité, en priant pour que l’espérance ne manque pas au moment de l’épreuve, et que le pardon et l’amour prévalent sur la haine et la vengeance».

 

 

12 décembre 2018, 12:57