Cerca

Vatican News
Cérémonie de béatification en la basilique Santa Cruz à Oran en Algérie le 8 décembre 2018. Cérémonie de béatification en la basilique Santa Cruz à Oran en Algérie le 8 décembre 2018.  (ANSA)

La joie et l'émotion des participants à la béatification à Oran

La béatification des martyrs d'Algérie, samedi à Oran, a été marquée par une atmosphère sereine, fraternelle et même joyeuse. L'organisation relativement rapide de cette cérémonie a été relevée comme un signe très encourageant pour la présence chrétienne en Algérie.

De notre envoyé spécial à Oran, en Algérie, Cyprien Viet 

Le miracle a donc finalement bien eu lieu: alors qu'en 2005, la béatification de Charles de Foucauld avait été décentralisée à Rome, c'est bien en terre d'Algérie que celle de Pierre Claverie et de ses 18 compagnons, victimes des violences des années 1990, a pu être célébrée.

Oran, ville dont Pierre Claverie fut l'évêque, a accueilli cette cérémonie qui a suscité un fort retentissement médiatique et même une certaine fierté parmi les Algériens qui considèrent ces religieux chrétiens comme des leurs, comme des compatriotes même, tant leur choix de partager le sort de la population algérienne durant les années noires de la guerre civile apparait pour eux comme une marque d'amour indéfectible.

Pour Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille et président du conseil pour le Dialogue interreligieux au sein de la Conférence des évêques de France, cet évènement peut contribuer au rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée. Lui-même né dans la périphérie oranaise, il nous a confié son émotion samedi matin, en marge de la cérémonie à la Grande Mosquée d'Oran.

Le témoignage de Mgr Aveline

Le père Dominique Motte, religieux dominicain, est lui aussi très ému par cet évènement. Sa longue expérience de l'Algérie, initiée dans les années 1960, avait poussé quarante ans plus tard Mgr Henri Teissier, alors archevêque d'Alger, à lui confier la responsabilité des premières investigations durant la phase diocésaine du procès en béatification. Il ne s'attendait pas à un dénouement aussi rapide et se réjouit de l'organisation de cet évènement en Algérie.

Le témoignage du Père Dominique Motte
09 décembre 2018, 15:21